Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les conducteurs de Tesla sont moins attentifs lorsque Autopilot est activé

Vu ailleurs Étude Une étude menée par des chercheurs du MIT vient mettre en lumière le fait que les conducteurs de Tesla sont moins attentifs lorsque le système Autopilot est enclenché. Une inattention qui pose problème puisque Autopilot est un simple système avancé d'aide à la conduite et le conducteur se doit d'être attentif.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les conducteurs de Tesla sont moins attentifs lorsque Autopilot est activé
Les conducteurs de Tesla sont moins attentifs lorsque Autopilot est activé © Unsplash/ Bram Van Oost

L'option Full Self-Driving (FSD) de Tesla est-elle dangereuse ? Une nouvelle étude menée par le MIT, et rapportée par TechCrunch le 21 septembre 2021, porte un argument allant dans ce sens. Les conducteurs utilisant ce système avancé d'aide à la conduite, qui n'est pas un système de conduite autonome contrairement à ce que son nom laisse penser, ne seraient pas suffisamment attentifs à la route.

Des conducteurs moins attentifs
Les chercheurs, qui ont étudiés les données concernant 290 désengagements de Autopilot initiés par un conducteur, se sont aperçus que les conducteurs pouvaient devenir inattentifs lorsqu'ils utilisent ce système avancé d'aide à la conduite. "Les modèlent de comportement visuel ne sont pas les mêmes avant et après le désengagement d'Autopilot", écrivent les chercheurs.

Avant qu'Autopilot ne soit désactivé, les conducteurs regardent moins la route et se concentrent plus sur des tâches non relatives à la conduite en comparaison à la période suivant la transition vers la conduite manuelle. "La proportion plus élevée de regards hors de la route avant le désengagement pour la conduite manuelle n'est pas compensée par des regards plus longs devant", écrivent les chercheurs.

Ces derniers ont suivi des conducteurs de Tesla Model S et X durant leur quotidien pendant un an dans la zone de Boston. Les véhicules étaient équipés d'un système intelligent de collecte des données en temps réel dans l'habitacle, ce qui permettait de récupérer en continu les données d'un GPS et de trois caméras 720p. Ces capteurs permettaient d'obtenir des informations telles que la cinématique du véhicule, l'interaction du conducteur avec les contrôleurs du véhicule, le kilométrage, l'emplacement et la posture du conducteur, le visage et la vue devant le véhicule. Au total, le MIT a collecté des données sur près de 800 000 kilomètres.

La faute à la méconnaissance sur Autopilot ?
Elon Musk, le CEO de Tesla, a déclaré que toutes les personnes ayant payé l'option FSD ne pourront pas accéder à la version bêta permettant d'utiliser plus de fonctionnalités de conduite automatisée et qui doit être progressivement déployée, rappelle TechCrunch. Tesla entend utiliser les données télémétriques pour avoir des mesures sur la conduite personnelle de la personne sur une période de 7 jours dans le but de s'assurer que les conducteurs restent attentifs en toutes circonstances.

Mais, cette étude du MIT vient mettre en lumière le fait que les conducteurs n'utilisent pas Autopilot de la façon dont cela est recommandé. En raison de ses fonctionnalités avancées, des conducteurs sont moins attentifs et enlèvent souvent leurs mains du volant. Cette mauvaise utilisation d'Autopilot pourrait résulter d'une mauvaise compréhension de ses fonctionnalités et de leurs limites, selon les chercheurs. Les conducteurs qui pensent que les tâches sont automatisées peuvent naturellement s'ennuyer après avoir été attentifs dans un premier temps. A ce niveau, la communication de Tesla et le nom même de son système avancé d'aide à la conduite ont régulièrement été critiqués.

L'autorité américaine mène une enquête
L'idée derrière cette étude est de plaider pour la mise en place de systèmes de gestion de l'attention du conducteur qui peuvent donner aux conducteurs un retour d'information en temps réel ou adapter la fonctionnalité d'automatisation en fonction du niveau d'attention d'un conducteur. Actuellement, Autopilot utilise un système qui s'assure que le conducteur a les mains sur le volant mais ne suit pas l'attention du conducteur par un système de suivi du regard. En mai dernier, Tesla a annoncé vouloir compléter ce dispositif avec une caméra intérieure fixée sur le rétroviseur.

Cette étude intervient alors que Tesla est sous le feu des projecteurs sur cette question. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a demandé au constructeur de partager des données concernant Autopilot. L'autorité américaine enquête sur 11 accidents impliquant ce système d'aide à la conduite. Le cœur du litige se situe sur les garanties mises en place pour s'assurer que les conducteurs sont attentifs à la route lorsque Autopilot est activé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.