[MWC 2019] Minimo le concept-car de Seat pensé pour les services de mobilité

A l'occasion du Mobile World Congress 2019, Seat a présenté Minimo. Son nouveau concept-car est pensé pour être utilisé par des plates-formes de mobilité. Le véhicule, qui ressemble à une Twizy en raison de l'agencement de ses deux places l'une derrière l'autre, a été conçu pour avoir un coût de fabrication très bas afin d'être utilisé par des plates-formes proposant des véhicules en auto-partage.

Partager
[MWC 2019] Minimo le concept-car de Seat pensé pour les services de mobilité

Seat a dévoilé son concept-car Minimo ce lundi 25 février à l'occasion du MWC 2019. "C'est la première fois que Seat conçoit un produit pensé en terme de mobilité", déclare à L'Usine Digitale Jordi Caus, head of new mobility concepts. Le Minimo a été pensé afin d'être utilisé pour un service d'auto-partage. Du design lui-même aux matières utilisées en passant par la batterie, tout est conçu pour séduire les plates-formes de mobilité.

Les matières sont faciles à nettoyer et ont été sélectionnées afin de "faciliter la vie des services de véhicule en auto-partage", assure Jordi Caus. Minimo a une centaine de kilomètres d'autonomie, "de quoi durer une journée", précise-t-il. A la fin, pas besoin de trouver une borne de recharge mais, seulement d'aller récupérer la batterie vide et de la remplacer par une batterie pleine puisqu'elle celle-ci est amovible. Seat chiffre une réduction du coût des opérations de covoiturage électrique pouvant aller jusqu'à 50% grâce au système de batterie amovible du Minimo.

L'objectif était de concevoir un véhicule au coût de fabrication bas. Mais il est facile d'ajouter une connexion 5G sur ce véhicule ou la plate-forme nécessaire pour avoir un véhicule autonome de niveau 4. Avec ses 2,5 mètres de long et 1,24 mètre de large, Minimo est spécialement conçue pour être utilisée dans les villes. Le président de Seat Luca de Meo assure avoir discuté avec la mairie de Barcelone et reçu l'accord de pouvoir se garer sur des places de parking pour scooter si ce concept devenait réalité. Un tel véhicule pourrait aussi éventuellement recevoir l'accord des villes pour rouler à deux sur une seule voie.

Une commercialisation de Minimo en marque blanche

En présentant Minimo au MWC, Seat cherche avant tout à tâter le terrain et voir la réaction du public. Si le concept plaît, le constructeur pourrait réellement le fabriquer. "En deux ans et demi", Minimo peut passer de l'état de concept à celui de véhicule industrialisé, estime Luca de Meo.

Le but pour Seat ne serait pas forcément de commercialiser ce véhicule auprès des particuliers, mais plutôt auprès des plates-formes de mobilité. Le constructeur pourrait même l'utiliser via Respiro, la start-up spécialisée dans l'auto-partage qu'il a rachetée en février 2018, ou via Volkswagen We qui regroupe tous les services de mobilité du groupe Volkswagen. Seat ne ferme pas non plus la porte à la vente du véhicule en marque blanche.

Au-delà des plates-formes de véhicule en auto-partage, Minimo pourrait aussi être utilisé comme véhicule de livraison si la place arrière était retirée. Luca de Meo se met même à penser ajouter four et frigo afin de livrer plus facilement de la nourriture. Le directeur général de Seat précise discuter avec certaines start-up de ce sujet, mais il n'en dira pas plus pour l'instant.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS