Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Metropolis:Lab", l’app studio de Seat dédié à la mobilité urbaine

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Reportage Seat a installé une petite équipe de développeurs à Pier 1, un incubateur de start-up du centre de Barcelone. L’équipe du "Metropolis:Lab" créée des applications dédiées à la mobilité urbaine dans une logique de "test and learn". Visite.

Metropolis:Lab, l’app studio de Seat dédié à la mobilité urbaine
"Metropolis:Lab", l’app studio de Seat dédié à la mobilité urbaine © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Paris a Station F, aménagé dans une ancienne gare de fret du début du XXe siècle, la Halle Freyssinet ; Barcelone a " Pier 1" créé dans "Palau de Mar", un bâtiment portuaire du XIXe siècle. Un lieu hybride dédiée à l’innovation (entre incubation, coworking, programmes d’open innovation) trois fois plus petit que l’immense halle parisienne, posée sur la Marina, tout près du parc de la Citadelle, au coeur de la capitale catalane. C’est ici que le constructeur espagnol Seat a décidé d’installer en avril 2017 (un an après l’ouverture de Pier1) une petite équipe de développeurs, dans une nouvelle structure baptisée "Metropolis:Lab". Il s’agit du sixième "IT-lab" thématique  créé par le groupe Volkswagen dans le monde mais le premier en Espagne.

 

Coder, tester, déployer

Ce lieu d’innovation, installé au sous-sol de Pier 1 (aux côtés d’un autre lab de plusieurs banques et acteurs technologiques dédié au paiement) n’est pas un centre de recherche, plutôt un lieu de création et d’expérimentations. Une dizaine de codeurs et de geeks (20 d’ici fin 2018) y créent des applications liées à la mobilité, mais pas uniquement dans l’automobile. Un vélo aux couleurs du lab, accroché dans l’un des espaces de travail, est là pour le rappeler. "Notre premier produit développé en 2017, "abouti", a été lancé pour recueillir des informations les transports et la mobilité dans la ville de Barcelone. C’est une plate-forme sur laquelle les citoyens peuvent obtenir des informations et données sur leur ville", raconte Sergi Vila, responsable des opérations. "Par exemple, des zones de travaux, des points accidentogènes, ayant un impact sur la circulation, peuvent y être signalés".

 

du covoiturage et du bus à la demande

 

 

Pour 2018, la petite équipe ouvre des chantiers plus ambitieux. "Notre prochain projet est une application de covoiturage urbain",  annonce Sergi Vila. "Nous voulons créer une application permettant à des conducteurs et passagers de se trouver pour partager leurs trajets de tous les jours", synthétise le laborantin.

 

La méthode de Metropolis Lab est simple : coder une première version de l’app basique (un minimum viable product), la tester auprès d’une communauité d’utilisateurs (comme les startupers de Pier1 ou les salariés de Seat) puis la lancer à plus grande échelle, recueillir les retours d’utilisateurs et éventuellement corriger le tir. "Pour le covoiturage, nous avons commencé le travail en janvier. Un premier pilote sera déployé avant la fin du mois, les 14000 salariés du siège de Seat à Monterrey pourront l’utiliser et, en fonction de leurs feedbacks, nous prévoyons un lancement plus large à l’été".

 

Metropolis:Lab travaille sur un autre projet en parallèle : la création d’un système de bus à la demande aux trajets flexibles (avec des parcours façonnés à coups d'algorithmes), dans l’esprit du service Chariot développé par Ford. La ville de Wolfsburg, où est installé le siège historique de Volkswagen, l’a mandaté pour lancer une première expérimentation. Un pilote devrait aussi être lancé à Barcelone.

 

connexion avec les autres projets innovants de Seat

De quoi occuper les 12 salariés du Lab, ce qui est moitié moins que ce que Seat avait annoncé au démarrage. Mais la marque a déployé d’autres dispositifs d’innovation depuis un an. Au Mobile World Congress, elle a annoncé la création d’une nouvelle marque, "Xmoba", dédiée aux nouvelles mobilités, avec qui collaborera l’équipe du Lab. Celle-ci dialogue aussi avec la start-up d’autopartage madrilène Respiro récemment rachetée par le constructeur, alors que le Lab avait jusque-là son propre projet d’autopartage. L’heure est donc aux synergies entre les différents projets d’innovation de Seat.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale