Suzuki se lance dans les taxis volants avec SkyDrive

Le constructeur japonais Suzuki noue un partenariat avec la start-up SkyDrive afin de développer, fabriquer et commercialiser des taxis volants. SkyDrive planche sur un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux qui pourra transporter des passagers en milieu urbain de façon autonome.

Partager
Suzuki se lance dans les taxis volants avec SkyDrive
La voiture volant de SkyDrive à l'occasion d'un vol de démonstration en août 2020.

Suzuki a annoncé le 22 mars 2022 avoir noué un partenariat avec la start-up japonaise SkyDrive, qui est déjà soutenue par Toyota. L'objectif est clair : commercialiser un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux, dit eVTOL. Cet appareil, pleinement autonome, doit être déployé dans le cadre de services de taxi volant.

Peu de précisions
SkyDrive et Suzuki expliquent axer leur collaboration sur la R&D, la planification des systèmes de fabrication et de production de masse, et le développement des marchés étrangers avec un accent initial sur l'Inde. Les partenaires mettent également en avant la neutralité carbone du projet. Peu de détails complémentaires sont donnés sur ce partenariat.

SkyDrive cherche à promouvoir une nouvelle vision de la mobilité dans laquelle les personnes peuvent être transportées quotidiennement dans les airs. La start-up planche sur le développement, la fabrication et la commercialisation d'un eVOTL, ainsi que d'un drone cargo. Ce dernier est déjà utilisé sur des chantiers au Japon, principalement dans les zones montagneuses, et peut transporter des charges utiles allant jusqu'à 30 kg.

La start-up se targue d'être parvenue à réaliser un premier vol avec sa "voiture volante" en août 2020. Ce vol d'essai n'était pas autonome puisqu'un pilote était à bord de l'appareil, mais cette première expérimentation est une vraie réussite pour SkyDrive. La start-up aimerait déployer un service de taxi volant à l'occasion de l'exposition universelle de 2025 prévue à Osaka et initier des services commerciaux de transport dans d'autres régions du Japon.

Les constructeurs et les taxis volants
Pour Suzuki, ce partenariat est l'occasion de diversifier ses activités. L'entreprise japonaise, célèbre constructeur de motos qui fabrique également des voitures et des moteurs de hors-bords, étendrait ses services dans une quatrième catégorie liée à la mobilité avec ces "voitures volantes".

Le constructeur japonais n'est pas le premier à se lancer sur ce marché naissant. Son compatriote Honda a également mis le cap vers les taxis volants. Après avoir mis au point un avion d'affaires biréacteurs, le HondaJet, l'industriel a annoncé en septembre 2021 vouloir développer un eVTOL. Le Coréen Hyundai s'est également lancé dans un projet similaire. Fiat Chrysler s'est rapproché de la start-up Archer, tandis que Toyota a investi dans SkyDrive et Job Aviation. Quant à Audi et Porsche, qui ont aussi montré leur volonté de se lancer sur ce sujet, ils ne donnent plus d'informations sur d'éventuels projets.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS