Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TSMC annonce des investissements colossaux dans la production de puces en 2022

Le fondeur taïwanais, qui a publié un bénéfice record au 4e trimestre 2021 sur fonds de pénurie de puces, table sur une accélération de sa croissance structurelle. Il va investir au moins 40 milliards de dollars dans ses capacités de production cette année.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

TSMC annonce des investissements colossaux dans la production de puces en 2022
TSMC annonce des investissements colossaux dans la production de puces en 2022 © TSMC

Les tensions sur le marché des semi-conducteurs bénéficient au leader mondial TSMC, qui a annoncé le 13 janvier des revenus en hausse de 24% sur un an à 15,7 milliards de dollars au 4e trimestre 2021, et un bénéfice record de 6 milliards de dollars, en croissance de plus de 16%. La société taïwanaise s'attend à poursuivre sa croissance en ce début d'année grâce à la demande pour le calcul haute performance, la reprise de l'automobile et au marché des smartphones. Elle envisage désormais une croissance de 15 à 20% par an dans les prochaines années, contre 10 à 15% précédemment.

Augmenter l'investissement de plus de 30%
TSMC, dont le niveau de rentabilité atteint près de 38%, va réinvestir une partie de ses bénéfices pour soutenir cette croissance, en augmentant au moins ses investissements d'un tiers par rapport à l'année dernière : entre 40 et 44 milliards en 2022. En avril dernier, le fondeur avait annoncé un plan d'investissement de 100 milliards sur trois ans pour accroître ses capacités de production. Des projets sont en cours aux États-Unis, au Japon, et à Taïwan, et un site de production pourrait voir le jour en Europe.

Les wafers de 5 et 7 nanomètres, qui correspondent aux technologies de pointe, ont représenté 50% des revenus de TSMC sur les trois derniers mois de 2021. Ce positionnement sur le haut de gamme, ainsi que les relais de croissance apportés notamment par le véhicule électrique et autonome, devraient selon le fondeur lui permettre d'échapper à la cyclicité et à une éventuelle surproduction, qui découlerait des nouvelles capacités de production mondiales une fois le choc de la crise sanitaire passé. Pour le patron de TSMC, l'entreprise "entre dans une phase de croissance structurelle plus élevée". Elle constitue aujourd'hui la première capitalisation boursière en Asie.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.