Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En se divisant en deux, HP met IBM dans son viseur

En mettant ses activités PC et impression dans une société séparée, HP libère la branche entreprises des commodités et accentue son recentrage sur les services et le cloud computing. Il ouvre du même coup la voie à une fusion avec le leader mondial du stockage EMC.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En se divisant en deux, HP met IBM dans son viseur
En se divisant en deux, HP met IBM dans son viseur © D. R.

C’est l’acte le plus important de sa transformation. HP va se scinder en deux sociétés pesant chacune environ 56 milliards de dollars de chiffre d’affaires. D’un côté, HP avec les systèmes personnels (PC, tablettes, scanners…) et impression. De l’autre, Hewlett-Packard Entreprises avec les serveurs, le stockage, les réseaux, les logiciels et les services pour entreprises. Cette opération, effective à la fin de l’année, est censée libérer la branche entreprises des commodités pour accélérer sa marche vers les services et le cloud computing.

Depuis trois ans, le numéro un mondial de l’informatique, qui fête ses 75 ans, est engagé dans un vaste plan de redressement visant la suppression de 45 000 à 50 000 emplois d’ici fin 2015. Meg Whitman, PDG du groupe depuis 2011, estime avoir réalisé aujourd’hui assez de progrès en termes d’agilité, d’efficacité et d’innovation pour passer à une étape de transformation radicale. La priorité va clairement à la branche entreprises, dont les activités sont bouleversées par le développement des mobiles, du big data, du cloud computing et de la cybersécurité. C’est d’ailleurs la direction de cette nouvelle entreprise que Meg Whitman prendra.

Des vues sur VMWare

Depuis des années, HP tente de renforcer son offre de logiciels et services pour entreprise comme le montre l’acquisition de EDS (services), 3Com (réseaux), 3PAR (gestion des données) ou Autonomy (gestion des connaissances). Récemment, le groupe a été tenté par le rachat de Rackspace, numéro deux mondial du cloud public d’infrastructure derrière Amazon Web Services. Il a également été en pourparlers avec EMC pour une fusion. HP s’intéresse à cet acteur non seulement parce qu’il est le numéro un mondial du stockage de données. Mais aussi parce qu’il détient 80% du capital de VMWare, leader mondial des logiciels de virtualisation, à la base de la construction de plateformes de cloud computing. Les négociations ont été suspendues à cause de l’activité PC et impression de HP qui ne rentre pas dans la logique du projet de fusion. La séparation de cette activité lève donc un obstacle important à la reprise des discussions.

Selon Gartner, HP occupe la première place dans les serveurs, avec 3,7% du marché mondial en 2013. Mais il est deuxième dans les services avec 32,5 milliards de dollars en 2013, presque deux fois moins que le numéro un IBM (58,7 milliards de dollars). Le groupe part avec cette scission à la poursuite d’IBM, avec le même modèle d’offre de matériels, logiciels et services pour entreprises. Ses prochaines manœuvres auront un seul but : réduire l’écart avec Big Blue. La fusion avec EMC créerait un groupe de 80 milliards de dollars de chiffre d’affaires, contre environ 100 milliards pour IBM.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale