Microsoft aurait proposé 55 milliards de dollars pour racheter Salesforce (et ce n’était pas assez)

Selon le media américain CNBC des discussions ont eu lieu en ce début d’année autour d’un rachat de Salesforce par Microsoft… mais les deux compagnies n’ont pas réussi à s’entendre sur le prix.

Partager
Microsoft aurait proposé 55 milliards de dollars pour racheter Salesforce (et ce n’était pas assez)

Citant "plusieurs sources proches du dossier", la chaîne de télévision américaine CNBC affirme que des discussions ont eu lieu au printemps entre Microsoft et Salesforce, le premier voulant racheter le second.

Les négociations auraient achoppé sur le prix. Les 55 milliards de dollars mis sur la table par le géant de Redmond n’étant pas suffisants pour Marc Benioff, le PDG du champion des logiciels cloud, qui en demanderait 70 milliards.

Plus des deux tiers du cash disponible

Le deal, qui aurait plus qu’entamé les 95 milliards de cash dont dispose le créateur de Windows, prévoyait la transformation des 5,7% des parts que détient Marc Benioff dans Salesforce en actions Microsoft ainsi qu’un poste pour le dirigeant, ajoute le media américain.

Satya Nadella, PDG de Microsoft depuis février 2014, se serait opposé à un tel investissement... malgré sa volonté de tripler les revenus de l'entreprise dans le cloud d'ici trois ans.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS