Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une page se tourne dans le cloud, Microsoft détrône Salesforce dans le logiciel à la demande

Étude Selon Synergy Research, Microsoft devient le champion du logiciel vendu en tant que service cloud aux dépens de Salesforce qui dominait jusqu’ici le marché. Adobe, SAP et ADP complètent le Top 5 mondial.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une page se tourne dans le cloud, Microsoft détrône Salesforce dans le logiciel à la demande
Office 365, la locomotive de Microsoft dans le cloud © D. R.

Salesforce, leader mondial de la gestion de la relation client, n’est plus le champion du logiciel à la demande ou SaaS (Software as a service). Il est détrôné par Microsoft. Selon Synergy Research, le groupe de Satya Nadella l’emporte avec une part de 15% de ce marché estimé à un peu plus de 11 milliards de dollars au deuxième trimestre 2016, contre 14% pour l’entreprise de Marc Benioff. Un an auparavant, leurs parts respectives de ce marché étaient de 13% et 15%. Au deuxième trimestre 2016, le Top 5 mondial est complété par Adode Systems, SAP et Automatic Data Processing (ADP) avec des parts de marché comprises entre 5 et 10%.

 

Salesforce, modèle pour tous les éditeurs de logiciel

Une page se tourne dans le cloud computing. Salesforce est l’inventeur du SaaS (en 1999). Au lieu de vendre le logiciel comme un produit à installer sur le serveur du client, il le propose comme un service cloud accessible en ligne à travers une connexion internet. Un modèle copié par des pure players cloud comme Workday, Netsuite ou ServiceNow et repris par presque tous les éditeurs traditionnels, dont Microsoft, IBM, Oracle et SAP.

 

Depuis l’arrivée de Satya Nadella à sa tête en février 2014, Microsoft fait de sa conversion au cloud une priorité stratégique. Une transformation qui touche deux de ses grandes familles de logiciels d’application : sa suite bureautique Office et sa solution de gestion de la relation client Dynamics CRM. C’est la suite bureautique, déclinée dans le cloud par le service Office 365, qui tire sa croissance dans le SaaS.

 

Office 365, locomotive de Microsoft dans le cloud

Au deuxième trimestre 2016, le revenu tiré d’Office 365 dans les entreprise a bondi de 54% et le nombre d’abonnés grand public a atteint 23,1 millions, contre 15,2 millions un an auparavant. Selon Satya Nadella, le service engrange 50 000 nouveaux utilisateurs chaque mois, et 70% des renouvellements des contrats Office se font au profit du service cloud. Selon Synergy Research, le SaaS représente les deux tiers du chiffre d’affaires total de Microsoft dans le cloud, estimé à 2,6 milliards de dollars au deuxième trimestre 2016, le reste étant réalisé par son cloud Azure d'infrastructure (IaaS pour infrastructure as a service) et de plateforme (PaaS pour Platform as a service).

 

Ces chiffres ont de quoi contrarier Larry Ellison. Le fondateur et CTO d’Oracle ne cesse marteler son objectif de dépasser Salesforce et de devenir la première entreprise dans le SaaS. Selon Synergy Research, Oracle n’est pourtant encore que sixième avec moins de 5% du marché. L’acquisition de Netsuite pour 9,3 milliards de dollars va seulement le hisser à la quatrième place, occupée aujourd’hui par SAP... encore bien loin de Salesforce.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale