Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Argo AI peut accueillir des passagers à bord de ses robots taxis en Californie

Argo AI obtient l'autorisation d'accueillir du public dans ses véhicules autonomes en Californie. Véhicules autonomes qui doivent également accueillir un opérateur de sécurité. Ce permis, délivré par le California Public Utilities Commission (CPUC), ne permet pas de facturer les courses à bord de ces robots taxis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Argo AI peut accueillir des passagers à bord de ses robots taxis en Californie
Argo AI peut accueillir des passagers à bord de ses robots taxis en Californie © Argo AI

Argo AI a obtenu l'autorisation d'accueillir du public dans ses véhicules autonomes avec un opérateur de sécurité en Californie. Le spécialiste de la conduite autonome a obtenu ce permis émit par le California Public Utilities Commission (CPUC) le 31 juillet 2021 dans le cadre de son programme "Driverless Pilot". S'il peut transporter des passagers, cela ne l'autorise pas à facturer les courses.

Une multitude de permis
Le CPUC a mis en place deux autorisations distinctes afin de permettre aux sociétés de développer et tester leurs véhicules autonomes dans des conditions de sécurité optimales pour les citoyens. Le premier permis proposé par le CPUC, et celui que vient de décrocher Argo AI, permet aux sociétés de proposer des courses à bord de leurs véhicules autonomes avec un opérateur de sécurité. Nombreuses sont les sociétés à avoir décroché cette autorisation puisque la jeune pousse rejoint Aurora Innovation, AutoX, DeepRoute, Voyage (récemment racheté par Cruise), Waymo et Zoox.

Le second permis délivré par le CPUC, permet de ne pas avoir d'opérateur de sécurité. Pour l'instant, seul Cruise a obtenu cette seconde autorisation. Le CPUC n'est pas le seul organe à délivrer des permis pour autoriser la circulation de véhicules autonomes en Californie. Le Department of Motor Vehicles (DMV) autorise les sociétés à tester leurs véhicules autonomes avec des opérateurs à bord, mais également sans opérateur de sécurité. L'étape finale auprès du DMV est le permis de déploiement qui autorise la mise en place d'un service commercial ce qui permet de facturer le trajet aux clients.

1 000 véhicules autonomes
En obtenant ce permis auprès du CPUC, Argo AI veut passer à la vitesse supérieure. Au-delà des essais, l'idée est d'embarquer des passagers à bord de ses véhicules afin de commercialiser à terme ce service. Argo teste sa technologie de conduite autonome, embarquée dans des véhicules Ford, aux alentours de Palo Alto depuis 2019. Sa flotte de véhicules autonomes est constituée d'une douzaine de véhicules en Californie, précise TechCrunch.

L'obtention de ce permis intervient quelque temps après l'annonce de son partenariat avec Ford et Lyft visant à déployer des services de robots taxis. Les partenaires souhaitent déployer un service de robot taxi à Miami (en Floride) d'ici la fin de l'année, puis à Austin (au Texas) dans le courant de l'année 2022. A terme, l'objectif est de déployer au moins 1 000 véhicules autonomes sur le réseau de Lyft sur plusieurs marchés au cours des cinq prochaines années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.