Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec MoceanLab, Hyundai lance son service d'auto-partage à Los Angeles

Pour lancer son service de véhicules en auto-partage baptisé Mocean Carshare, Hyundai s'est rapproché du Français Vulog et de sa plate-forme AiMA. Celle-ci est conçue pour gérer différents types de véhicules, de services et d'utilisateurs. Une aubaine pour Hyundai qui envisage déjà de déployer d'autres services de mobilités à l'avenir.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec MoceanLab, Hyundai lance son service d'auto-partage à Los Angeles
Hyundai utilise la technologie de Vulog pour lancer son service de véhicules en auto-partage. © Vulog

Hyundai emboîte le pas de bon nombre de ses concurrents. Le constructeur coréen a annoncé jeudi 14 novembre 2019 établir une entité dédiée aux services de mobilités qui est baptisée MoceanLab. Cette nouvelle entité va lancer un premier service de véhicules en auto-partage à Los Angeles, aux Etats-Unis.

 

Jusqu'à 300 véhicules en auto-partage

Une vingtaine de véhicules hybrides Hyundai Ioniq Plug-in vont être mis à la disposition des usagers d'ici la fin de l'année sur la plate-forme Mocean Carshare. Puis Hyundai souhaite progressivement déployer une flotte de 300 véhicules. Le constructeur coréen a reçu un permis du département des transports de Los Angeles pour exploiter ce service.

 

Hyundai explique avoir choisi Los Angeles en raison de sa taille, sa forte densité de population et ses importants problèmes de congestion. Afin de résoudre ces problèmes de mobilités, la ville se tourne vers les innovations dans ce domaine, que ce soit en matière de micro-mobilité ou de transport multimodal.

 

DE L'AUTO-PARTAGE AU SERVICE DE ROBOT TAXI

MoceanLab s'est rapproché du français Vulog et de sa plate-forme d'auto-partage AiMA. Celle-ci peut être utilisée pour déployer un service d'auto-partage, mais aussi proposer des robots taxis ou des trottinettes. Dès le départ, Vulog a conçu sa plate-forme pour qu'elle puisse gérer différents types de véhicules, de services et d'utilisateurs. Une aubaine pour MoceanLab qui veut étendre son offre bien au-delà d'un service de véhicules en auto-partage dans la perspective des Jeux Olympique de Los Angeles qui auront lieu en 2028.

 

A terme, Hyundai explique vouloir offrir des solutions de mobilité pouvant connecter les personnes aux hubs de transports en commun à l'aide de systèmes de robots taxis, de navettes autonomes, de transports multimodaux et de moyens de mobilités personnelles. "Hyundai Motor Group va développer une plate-forme de mobilités innovante et proposer divers services de mobilités à Los Angeles", abonde dans un communiqué Kyounglim Yun, vice-président exécutif de Hyundai.

 

Hyundai met les bouchées doubles

Le constructeur coréen a récemment affirmé ses velléités dans le domaine des véhicules autonomes et de la mobilité. Hyundai va investir 35 milliards de dollars d'ici à 2025 dans le développement des véhicules autonomes, connectés et électriques ainsi que les technologies autour de l'auto-partage.

 

En septembre, le Coréen a annoncé former une joint-venture avec Aptiv afin de développer une plate-forme pour les véhicules autonomes. Et un mois plus tard, Hyundai a lancé un pilote de robot taxi à la demande baptisé BotRide en partenariat avec Via et Pony.ai.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media