Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Helm.ai lève 26 millions de dollars pour son logiciel de conduite autonome

Levée de fonds Helm.ai, qui vient de lever 26 millions de dollars, conçoit un logiciel de conduite autonome qui utilise une forme d'apprentissage non supervisé. Grâce à cette méthode, la start-up veut se passer des larges quantités de données annotées par des spécialistes que nécessitent les systèmes concurrents.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Helm.ai lève 26 millions de dollars pour son logiciel de conduite autonome
Helm.ai lève 26 millions de dollars pour son logiciel de conduite autonome © Helm.ai

Helm.ai lève 26 millions de dollars pour développer son logiciel de conduite autonome "non supervisé". Une levée de fonds en série B mené par Amplo, JMPartners, Base Capital Funding et Freeman Group. Avec la participation d'ACVC, One Way Ventures, Binnacle Partners et des business angels. Avec cette levée de fonds, Helm.ai veut "mieux servir sa clientèle" et soutenir le développement de ses produits, selon son CEO Vlad Voroninski. La jeune pousse a levé un total de 44 millions de dollars depuis sa création en 2016.

De l'apprentissage non supervisé
La start-up, basée à Menlo Park en Californie, se concentre sur le développement d'un logiciel pour la perception de l'environnement, la modélisation des intentions des autres usagers, la planification de trajectoire et le contrôle des véhicules autonomes. Le logiciel analyse les données issues des capteurs du véhicule pour prendre des décisions de conduite. Peu importe les capteurs utilisés ou la technologie de calcul embarquée, la start-up se dit agnostique. Ce logiciel est destiné aux systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) et aux véhicules autonomes de niveau 4 SAE. Il peut également avoir de nombreux débouchés dans les secteurs de la robotique et de l'automatisation.

Contrairement aux systèmes d'apprentissage profond traditionnels, la technologie d'apprentissage non supervisé Deep Teaching de Helm.ai tire parti de la modélisation mathématique. Le but est d'entraîner rapidement l'algorithme sur des ensembles de données à grande échelle avec peu ou pas d'intervention humaine. A l'inverse, la plupart des acteurs de la conduite autonome entraînent et améliorent leur système en combinant des données issues de simulations, de flottes de véhicules circulant en conditions réelles ou sur des routes fermées et de jeux de données annotés par des humains. Des développements longs et coûteux dont Helm.ai assure pouvoir se passer.

Le système mis au point par Helm.ai récupère les données issues des caméras des véhicules, traite les images, les regroupe et les classifie automatiquement. La start-up assure que, grâce à son logiciel, des véhicules autonomes peuvent franchir des routes de montagnes escarpées et sinueuses en utilisant une seule caméra et sans entraînement sur ces routes. Helm.ai affirme avoir noué plusieurs contrats avec des équipementiers automobiles et des fournisseurs de puces, dont des partenariats avec Nvidia et Honda via son programme Xcelerator. Mais la start-up ne donne pas d'autres noms. Elle ajoute enregistrer une augmentation substantielle de ses revenus en 2021 malgré la pandémie de Covid-19.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.