L'opératrice du véhicule autonome Uber était sur une plate-forme de streaming au moment de l’accident mortel

La police de Tempe, en Arizona, a dévoilé un nouveau rapport sur l’accident mortel impliquant un véhicule autonome Uber survenu en mars dernier. L’opératrice, devant être en capacité de reprendre le contrôle du véhicule, était sur un site de streaming au moment de l’impact.

Partager
L'opératrice du véhicule autonome Uber était sur une plate-forme de streaming au moment de l’accident mortel

L’opératrice devant être en capacité de reprendre le contrôle du véhicule autonome à tout moment était sur un site de streaming au moment de l’accident mortel survenu en mars dernier et impliquant un véhicule Uber, selon le rapport de la police de Tempe publié jeudi 21 juin en fin de journée. Elaine Herzberg, 49 ans, a été renversée dimanche 18 mars 2018, à Tempe, dans la banlieue de Phoenix, en Arizona où Uber teste ses véhicules autonomes depuis février 2017. Transportée à l’hôpital, elle a succombé à ses blessures, faisant d’elle la première victime d’un véhicule autonome.

Un accident "entièrement évitable"

Selon le rapport de la police de Tempe, reprit par The Verge, l’accident était "entièrement évitable" si l’opératrice (la personne située derrière le volant) avait été plus vigilante. En l’occurrence, la plate-forme de streaming Hulu diffusait The Voice sur son téléphone au moment de l’accident. Le rapport précise que cela faisait déjà 42 minutes que l’émission était en lecture avant le crash mortel. Couplé avec la chronologie du NTSB (l’agence américaine en charge de la sécurité des transports), cela signifie que l’opératrice a commencé à regarder l’émission quelques minutes seulement après le début de la conduite, précise The Verge.

Pour l’instant aucun chef d’inculpation n’a été retenu contre elle. Uber de son côté affirme ne pas contrôler en temps réel ses opérateurs mais disposer de points de contrôle afin de s’assurer qu’ils respectent les règles de sécurité.

Uber veut reprendre ses essais cet été

Selon le rapport préliminaire du NTSB rendu le 24 mai dernier, le véhicule autonome a détecté la personne mortellement percutée avant qu’elle ne traverse la route mais n’a pas été en capacité de freiner. Les capteurs et Lidar ont détecté "un objet" environ 6 secondes avant l‘accident mais il a d’abord été classifié en objet inconnu, puis en véhicule et enfin en vélo, détaille The Verge. 1,3 seconde avant l’impact, le système de conduite autonome a essayé d’initier le freinage d’urgence mais Uber avait désactivé cette possibilité afin d’éviter des freinages erratiques lors des tests alors même que le véhicule en était équipé à l’origine .

Dans la foulée de l’accident mortel Uber a suspendu tous ses essais de véhicules autonomes. Le CEO de l’entreprise de VTC, Dara Khosrowshahi, a déclaré fin mai qu’Uber entendait reprendre les essais de véhicules autonomes cet été.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS