Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La plateforme logicielle Arene de Toyota doit être lancée en 2025

Vu ailleurs Ce n'est plus un secret, Toyota développe sa propre plateforme logicielle pour équiper l'ensemble de ses modèles. Le constructeur entend déployer Arene dès 2025 sur ses véhicules avant de proposer la plateforme à ses filiales, dont Subaru, et la commercialiser sous licence auprès de constructeurs tiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La plateforme logicielle Arene de Toyota doit être lancée en 2025
La plateforme logicielle Arene de Toyota doit être lancée en 2025 © Toyota

Toyota planche sur sa propre plateforme logicielle, Arene. Elle devrait être capable de gérer l'ensemble des fonctionnalités du véhicule, des fonctions de base à des applications avancées comme la conduite autonome. Arene doit voir le jour en 2025, rapporte le Nikkei ce 4 janvier 2021. Toyota a débauché un ancien ingénieur de Google, James Kuffner, pour l'aider dans ses projets et s'est emparé de plusieurs start-up.

Mise à jour à distance
Toyota souhaite rejoindre des constructeurs comme Tesla et Volkswagen, ainsi que des entreprises technologiques, dans la compétition visant à mettre au point les normes du logiciel alimentant la prochaine génération de véhicules. D'ailleurs le constructeur japonais semble vouloir mettre en place le même type de fonctionnement que celui proposé par Tesla, qui a incontestablement bousculé le monde automobile avec ses véhicules électriques dont les logiciels peuvent être mis à jour à distance, qu'il s'agisse du système de freinage d'urgence, du verrouillage du véhicule ou de toute autre fonctionnalité.

Arene contrôlera les composants de base comme le volant, les freins et l'accélérateur. La plateforme pourra gérer les systèmes de sécurité ainsi que les informations de localisation et de trafic, explique le Nikkei. Tous les véhicules équipés de ce système d'exploitation, quelle que soit la marque ou le modèle, auront accès à des fonctions partagées. Les consommateurs pourront mettre à jour facilement le système en ligne afin d'améliorer rapidement les performances.

L'intégration dans le cloud permettra à diverses équipes au sein du groupe de travailler en parallèle et à distance. Le système est également destiné à permettre la simulation et les tests virtuels, ajoute le Nikkei. Enfin, la plateforme Arene sera ouverte aux développeurs tiers afin qu'ils puissent déployer des applications pour la conduite autonome et d'autres fonctionnalités. L'idée derrière est que le conducteur puisse télécharger aussi facilement de nouvelles applications sur son véhicule que sur son smartphone.

Une commercialisation sous licence
Toyota veut embarquer Arene sur ses propres véhicules d'ici 2025. Par la suite, Toyota entend mettre le logiciel à la disposition de ses filiales, dont Subaru, ainsi que d'autres constructeurs et start-up travaillant sur des véhicules électriques ou autonomes. L'idée serait de monétiser sa plateforme via l'octroi de licences. Une démarche similaire a été annoncée par Tesla qui s'est dit prêt à commercialiser, sous la forme d'une licence, les logiciels embarqués dans ses véhicules.

Ils sont loin d'être les seuls à plancher sur de telles plateformes puisque le logiciel prend une importance croissante dans les véhicules. Volkwagen développe une plateforme logicielle unique pour ses 12 marques automobiles baptisée vw.os. D'ici à 2025, tous les nouveaux véhicules produits seront équipés de cette plateforme logicielle, selon le constructeur. Daimler prévoit également de déployer sa propre plateforme MB.OS dans ses véhicules en 2024. General Motors, de son côté, planche également sur un système d'exploitation maison pouvant être mis à jour à distance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.