Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Renault démarre son expérimentation de robot taxi à Paris-Saclay

Renault lance officiellement son service de robot taxi à Paris-Saclay. Une centaine de personnes, choisies au préalable, peuvent commander une course à bord d'une Renault Zoé autonome jusqu'au 8 novembre 2019.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Renault démarre son expérimentation de robot taxi à Paris-Saclay
Renault démarre son expérimentation de robot taxi à Paris-Saclay © Renault

Les véhicules autonomes de Renault prennent du service sur le plateau de Saclay. Le constructeur automobile a annoncé lundi 14 octobre 2019 qu'une centaine de personnes vont pouvoir utiliser son service de véhicule à la demande jusqu'au 8 novembre 2019. Deux Zoé Cab électriques et autonomes vont circuler sur le campus de Paris-Saclay afin d'assurer ce service, annoncé en mai dernier.

 

Le panel d'utilisateurs, représentatif de la population du campus, est constitué "d’étudiants, enseignants, chercheurs, entrepreneurs et personnel administratif", détaille Renault. Les personnes sélectionnées travaillent, étudient et/ou vivent sur le campus urbain Paris-Saclay et se sont engagées à effectuer au moins 8 trajets au cours des 4 semaines de l’expérimentation.

 

Un service de robot taxi entre 11h et 18h

Ce service de robot taxi est lancé dans le cadre du "Paris Saclay Autonomous Lab", l'une des 16 expérimentations de véhicules autonomes retenues par l'Etat. Au-delà du constructeur, ce projet est aussi mené par Transdev, l'institut Vedecom, l'IRT SystemX et l'Université de Paris-Saclay. Dans le cadre de cette expérimentation, une navette autonome i-Cristal opérée par Transdev doit relier la gare de Massy et le plateau de Saclay  entre 23h et 3h.

 

Le service de robot taxi proposé par Renault, quant à lui, est disponible du lundi au vendredi, entre 11h et 18h, via l'application Marcel –  le service de VTC parisien racheté par Renault – qui a été adaptée. Il faut indiquer son point de prise en charge et d'arrivée ainsi que le nombre de passagers. L'application dirige le client vers l'un des 12 points de rencontre et de dépose choisis par Renault. Le véhicule autonome peut s'arrêter en chemin pour prendre en charge un autre passager.

 

Deux Zoé autonomes aménagées différemment

Deux prototypes de Renault Zoe sont déployés. L'un des véhicules est aménagé avec une porte arrière droite agrandie pour faciliter l'accès au véhicule. Le siège passager avant est positionné dos à la route et les écrans sont partagés par les passagers. Le but est de les transporter dans le cadre d'un service de mobilité mutualisée et partagée.

 

L'autre véhicule cherche à faire oublier l'opérateur de bord. Ce dernier est cloisonné à sa place afin que les passagers se sentent comme dans un véhicule autonome. Et les trois passagers pouvant monter à bord peuvent rester dans leur bulle individuelle grâce à un système sonore individualisé et la présence d'écrans distincts.

 

Tester l'acceptabilité du service

Le constructeur souhaite aussi bien tester l'acceptabilité d'un tel service auprès de la population que le niveau technique de ce service de mobilité à la demande. Renault va pouvoir s'appuyer sur les retours pour améliorer l'application mobile ou moduler les véhicules utilisés. Ces retours lui seront aussi utiles dans le cadre du service de navette autonome qu'il entend déployer, en partenariat avec Waymo, entre l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et La Défense d'ici à 2024.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale