Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volocopter s'empare du fabricant de planeurs allemand DG Flugzeugbau

Vidéo Après avoir obtenu une certification de l'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) pour réaliser des vols d'essais dans un périmètre limité avec son prototype d'eVTOL, un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux, Volocopter s'empare du fabricant de planeurs allemand DG Flugzeugbau. Une acquisition qui lui permet de décrocher l'agrément d'organisme de production (POA) émis par l'EASA.
mis à jour le 06 juillet 2021 à 14H35
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volocopter s'empare du fabricant de planeurs allemand DG Flugzeugbau
Volocopter s'empare du fabricant de planeurs allemand DG Flugzeugbau © Volocopter

Mise à jour le 06/07/2021 : Volocopter s'est emparé du fabricant de planeurs allemand DG Flugzeugbau. Le montant de cette acquisition n'est pas précisé par les intéressés. Celle-ci lui permet de décrocher la certification d'organisme de production (POA) émise par l'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) en complément de l'agrément DOA (Design Organisation Approval) que Volocopter détenait déjà. La start-up allemande fait un pas de plus vers la commercialisation de son eVTOL, un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux.

Article d'origine : Volocopter, start-up allemande qui développe des taxis volants et des drones de transport, a obtenu une certification de l'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) lui permettant de réaliser des vols d'essais dans un périmètre limité. Grâce à cette certification, annoncée jeudi 24 juin 2021, Volocopter souhaite réaliser une série de tests de son eVTOL, un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux, à l'aérodrome de Pontoise.

L'EASA réfléchit à la réglementation
L'EASA vient tout juste de mettre en place cette nouvelle certification permettant aux fabricants de drones et aux opérateurs de demander à l'agence de valider leur appareil pour qu'il soit utilisé à des fins précises. Volocopter a postulé le 31 mai pour faire certifier son appareil. "Le peu de temps nécessaire pour délivrer le rapport de vérification de conception démontre que l'EASA est capable de développer des outils flexibles et adaptés au risque de l'exploitation du drone et aux besoins du marché", a commenté Patrick Ky, le directeur exécutif de l'EASA, dans un communiqué.

Pour l'EASA, c'est un pas de plus vers l'établissement de normes afin de certifier ces nouveaux appareils volants destinés à la mobilité urbaine aérienne. Que ce soit des taxis volant et des drones de transport, ces appareils sont aujourd'hui encore en cours de développement et leurs étapes de certification sont floues. L'Union européenne a lancé un nouveau programme afin de tester différents services de mobilité aérienne urbaine, d'en évaluer les bénéfices et d'apporter des précisions en vue de la réglementation de ce mode de transport.

Un premier vol sur Paris
Cette annonce de l'obtention de la certification est arrivée quelques jours après que le Volocopter 2X ait réalisé un vol de démonstration en France devant du public. A l'occasion du Paris Air Forum, le Volocopter 2X a réalisé un vol de trois minutes contrôlé à distance. Il s'est élancé sur 500 mètres au-dessus d'une piste de l'aéroport du Bourget. L'appareil était situé à 30 mètres au-dessus du sol et allait à une vitesse de 30 km/h.
 


Ce vol marque le début d'une campagne d'essais et de développement du marché en coopération avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). "Le premier vol d'aujourd'hui à Paris souligne l'engagement de Volocopter à apporter des services de taxi aérien dans cette région pour les Jeux Olympiques de 2024", a confirmé Florian Reuter, CEO de Volocopter. La start-up allemande a noué un partenariat avec le groupe ADP, la RATP et Choose Paris afin de proposer un service de taxi volant à cet horizon. Dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt international, une trentaine d'entreprises et start-up (dont Volocopter) ont été retenues pour structurer la mobilité aérienne urbaine dans la région.

La start-up allemande a récemment dévoilé un nouvel appareil : le VoloConnect. Cet eVTOL est destiné à transporter  jusqu'à quatre passagers sur des distances moyennes afin de relier les banlieues aux centres villes. Volocopter complète ainsi sa gamme d'appareils après avoir dévoilé le VoloCity pour la mobilité urbaine aérienne et le VoloDrone destiné à des cas d'usages industriels. Elle a également mis au point une plateforme numérique baptisée VoloIQ qui doit permettre de gérer les différents services de mobilité, et une plateforme destinée à l'atterrissage et au décollage des eVTOL baptisée VoloPort.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.