Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Grands prix de l'innovation : les 5 nominés de la catégorie "santé et bien-être"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le 16 octobre à l'Hôtel de Ville, les noms des 40 entreprises finalistes des Grands prix de l'innovation de la Mairie de Paris ont été révélés. Les sociétés sélectionnées développent l'activité de la capitale dans des secteurs à forte croissance. Le palmarès du concours, organisé par l'incubateur Paris Région Lab, sera dévoilé le 2 décembre. Les six lauréats empocheront 12 000 euros et les deux gagnants des prix spéciaux 5 000 euros. En attendant, L'Usine Digitale, partenaire de l'évènement, vous présente chaque jour les nominés de l'une des 8 catégories de ces Grands prix de l'innovation. Deuxième épisode avec les 5 entreprises de la division "santé et bien-être". 

Aenitis Technologies

 Issue de la recherche d'un laboratoire du CNRS et de l’ESPCI, Aenitis Technologies, créée en juillet 2014, développe une approche novatrice de séparation, de manipulation et de filtration sans contact de particules et d’objets en suspension par l’utilisation des forces acoustiques ultrasonores.

Cette technologie de séparation active, qui s’appuie sur un solide portefeuille de brevets, représente une rupture avec les techniques de séparation traditionnelles actuellement utilisées dans le monde. Elle permet en particulier de développer de nouveaux modes de fractionnement du sang dont les impacts en santé publique sont majeurs.

BioSerenity

 Créée en janvier 2014, la start-up BioSerenity développe de nouveaux outils de diagnostic neurologique auprès du patient permettant et un traitement individualisé fiable et rapide. En utilisant des tissus connectés, l’Internet des objets et le cloud, BioSerenity a développé le Neuronaute.

Dans sa première application, celui-ci s’attaque à l’épilepsie. En équipant les patients d’un vêtement intelligent permettant de faire un enregistrement d’électro-encéphalographie mobile, il permet des enregistrements de longue durée à domicile et augmente significativement la probabilité d’enregistrer des données sur une crise.

Le temps d’arrivée au diagnostic devrait ainsi être réduit de plusieurs années à quelques jours seulement. En utilisant des algorithmes de machine learning et de big data situés sur un cloud médical, le système va ensuite pré-identifier les données de crise dans les signaux enregistrés, pour détecter des zones d’intérêts et ainsi faciliter la lecture et le diagnostic du neurologue.

Dreem

 Lauréate du prix Jean-Louis Gérondeau, la jeune pousse Dreem fondée en juillet 2014 emploie actuellement 10 personnes. Elle développe un bandeau connecté pour le sommeil issu de la recherche en neurosciences. Le bandeau effectue des stimulations pendant que l’utilisateur dort, qui allongent et améliorent son sommeil profond. Les conséquences sont multiples : diminution de la sensation de fatigue et augmentation des capacités cognitives au réveil (mémoire, concentration).

Le produit, actuellement en phase de prototypage, sera accessible au grand public sous la forme d’un bandeau connecté associé à une application smartphone permettant le suivi des stimulations et de l’amélioration des nuits de sommeil. Dreem souhaite par le développement de ce premier produit, permettre au plus grand nombre d’améliorer sensiblement leur sommeil et ainsi leurs performances cognitives au réveil.

Viziocare

 Viziocare est le premier site proposant en vidéoconférence partout dans le monde trois services complémentaires réunis dans une plateforme unique : l’orthophonie, la psychologie et l’orientation scolaire. Son réseau de spécialistes lui permet de couvrir tous les fuseaux horaires avec une grande flexibilité, réduisant ainsi les contraintes d’organisation.

Tout en obtenant des résultats aussi probants que ceux constatés lors d’une consultation classique, sa méthode permet une prise en charge rapide du patient dans un environnement confidentiel, familier et rassurant de son choix. L'entreprise, créée en mars 2013, propose ses services en français et en anglais à destination des enfants, des adolescents et des adultes, mais aussi des parents (guidance parentale), des enseignants et des associations de parents d’élèves. 

Wandercraft

 La start-up Wandercraft, fondée en octobre 2012, développe un exosquelette motorisé de membres inférieurs – structure externe fixée sur les jambes de l’utilisateur - qui permet aux personnes souffrant de problèmes de mobilité de marcher à nouveau, sans utiliser de béquilles ni de joystick, en toute autonomie. Ce sont les mouvements du buste de l’utilisateur qui guident l’exosquelette, ce qui rend son utilisation simple et intuitive.

L’exosquelette permet à l’utilisateur de se lever/s’asseoir, de marcher dans toutes les directions avec une démarche fluide et naturelle et de monter/descendre un trottoir. Son autonomie d’une journée  facilite l’insertion sociale des personnes à mobilité réduite.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale