Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Economie collaborative, vidéo augmentée, co-working : les tendances des Grands Prix de l'Innovation 2014

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Treizième édition pour les Grands Prix de l'Innovation organisés par la Ville de Paris et l'incubateur Paris Région Lab. Ils récompensent des start-up dans des secteurs en forte croissance qui peuvent, par leur innovation, améliorer la vie de la cité et développer le tissu économique parisien. Le 2 décembre, parmi les 40 finalistes, un lauréat sera récompensé dans les huit catégories. Pour L'Usine Digitale, partenaire de l'événement, les présidents des jurys dégagent les grandes tendances qui se dessinent parmi les catégories. De l'économie collaborative au co-working, de la vidéo augmentée au crowdfunding, les start-up franciliennes portent des projets dans l'ère du temps.

Economie collaborative, vidéo augmentée, co-working : les tendances des Grands Prix de l'Innovation 2014
Economie collaborative, vidéo augmentée, co-working : les tendances des Grands Prix de l'Innovation 2014 © Grands prix de l'innovation

Jury "Services aux Particuliers" : l’économie collaborative

Pierre-Henri Deballon, co-fondateur de Weezevent :

"La catégorie des Services aux Particuliers est certainement la plus concrète car les innovations proposées visent vous et moi. Elle est donc un formidable réceptacle des mutations de notre société. Ainsi cette année, l’une des tendances qui s’est dégagée concerne l’économie collaborative avec de très bons dossiers. Les modèles ont cela de passionnant qu’ils mettent l’humain au centre du process tout en s’attaquant de front à des secteurs et des acteurs économiques historiques."

Jury "Contenus numériques" : la video augmentée

Anne Lalou, directrice de Web School Factory :

"Dans la catégorie des Contenus numériques, près de 50 dossiers étudiés avec, cette année encore plus que l’année dernière, la montée en puissance du média video et surtout la capacité à faire de la video augmentée. Les plateformes collaboratives verticales sont également une tendance qui se confirme, mais aussi des projets originaux de nouvelles formes d’écriture, et enfin des projets très pointus dans le domaine de la musique. Les contenus numériques se diversifient mais l'on sent bien que l’on est encore à la recherche du modèle économique."

Jury "Services aux Entreprises" : le co-working

Philippe Mustar, professeur, responsable de l'option Innovation et Entrepreneuriat, Mines Paristech :

"En 2014, les candidats concourant dans la catégorie des services aux entreprises peuvent être regroupés en quatre grandes thématiques : 25 % des projets proposent des innovations pour les commerces et les hôtels, 25 % concernent le co-working, la formation ou l’entrepreneuriat social, 20 % se préoccupent de mobilité, de transport, d’environnement, d’énergie et d’architecture et près de 20 % sont liés à des questions de financement, de paiement ou de crowdfunding. Les 12 % restants appartiennent à divers autres domaines".

Jury Mention "spéciale design" : l'intégration intelligente du design

Dominique Sciamma, directeur de Strate Ecole de design :

"Il semble que quelque chose se passe... Pour avoir participé à deux jurys successifs du Grand Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, il apparaît clairement qu’un pas a été franchi cette année. Beaucoup de projets proposés intègrent intelligemment du design, et de plus en plus explicitement. Bien au-delà de seules préoccupations stylistiques, de plus en plus de projets centrés sur l'utilisateur nous ont été proposés. Ils adressent des enjeux d’éthique, de participation, de responsabilité écologique. Certains sont même proposés par des designers ! C’est vous dire si nous sommes sur la bonne voie".

Jury "Technologies numériques" : comment le numérique change les industries de services

Laurent Kott, président de IT-Translation :

"Dire que le numérique dévore le monde peut sembler un cliché, mais les dossiers soumis à mon jury montrent qu’elle traduit des tendances lourdes. Les cinq lauréats de la catégorie sont parfaitement représentatifs. Trois montrent comment le numérique changent les industries de services : transports, e-commerce, publicité. Deux proposent de nouvelles interfaces pour changer la machine en "compagnon". En soutenant le développement de ces entreprises, Paris prépare son futur".

Jury "Eco-innovations" : le partage de données

Anne Ged, directrice de l'Agence parisienne du climat :

"Les dossiers montrent des lignes fortes. Nous ne sommes plus dans la technologie pure mais dans les transformations urbaines, l’accompagnement au changement des comportements et les nouveaux enjeux du digital. Bien évidemment, l’efficacité énergétique est au rendez-vous. Une autre caractéristique tient à l’importance des données dans l’innovation : le partage de données pour de nouvelles applications. Le digital, le big data ne sont pas loin. C’est ainsi que l’on voit émerger de nouvelles solutions autour de l’économie du partage qui touche par exemple à la mobilité ou à la seconde vie des objets... en bref, l’économie circulaire".

Jury "Mention Innovation Sociale" : la technologie comme levier d'insertion

Christelle Van Ham, présidente de La Ruche : 

"Les entrepreneurs s’emparent des nouvelles technologies comme leviers pour répondre à des besoins sociaux non satisfaits. Ils font de la technologie un levier d’insertion, en rendant accessibles à des publics précaires des métiers d’avenir ; un levier de lien social, par le développement de plateformes d’entraide ou de participation citoyenne ; ou encore un levier de jeu et de mieux-être pour des populations marginalisées. La tendance est aussi à la réparation et au réemploi de l’électroménager et des équipements électroniques, pour limiter leur empreinte écologique et lutter contre l’obsolescence programmée".

Jury "Santé/Bien-Être" : la technologie au service du patient

Mathias Fink, professeur à l'ESCPI :

"Cette année encore, le nombre et la qualité des dossiers de candidature montrent que la région parisienne pullule d’inventeurs et d’innovateurs dans les sciences de la Vie. Après des débats animés, cinq très beaux projets au spectre varié et d’aspects très pluridisciplinaires ont été retenus pour la compétition finale. Deux projets relèvent des neurosciences et exploitent les progrès de l’informatique et des télécommunications. Un autre concerne l’amélioration des diagnostiques sanguins en faisant appel à de nouvelles applications des ultrasons. Internet des objets, cloud, robotique... les innovateurs en santé/bien-être s'emparent clairement des dernières technologies pour améliorer le confort du patient".

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale