Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lyft se montre plus prudent qu'Uber et n'avance pas son objectif de rentabilité

Malgré des revenus à 1,02 milliard de dollars lors du quatrième trimestre 2019, Lyft a décidé de ne pas avancer ses objectifs. L'entreprise de VTC vise la rentabilité pour le quatrième trimestre 2021. Elle reste donc prudente, contrairement à Uber qui a annoncé vouloir atteindre la rentabilité dès la fin de cette année.
mis à jour le 12 février 2020 à 15H44
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lyft se montre plus prudent qu'Uber et n'avance pas son objectif de rentabilité
Lyft se montre plus prudent qu'Uber et n'avance pas son objectif de rentabilité © Lyft

Lyft a publié mardi 11 février 2020 ses résultats du quatrième trimestre 2019 ainsi que ceux pour l'ensemble de l'année. Ses revenus atteignent 1,02 milliard de dollars, en augmentation de 52% par rapport à la même période de l'année 2018 (669,5 millions de dollars). Et sur l'ensemble de l'année son chiffre d'affaires atteint 3,6 milliards de dollars, contre 2,2 milliards de dollars en 2018.

 

Logan Green, cofondateur et CEO, évoque dans un communiqué une année fiscale "exceptionnelle" et assure que Lyft a "considérablement amélioré son chemin vers la rentabilité". Toutefois, l'entreprise de VTC reste prudente et maintient sa précédente estimation : atteindre la rentabilité lors du dernier trimestre 2021. A l'inverse de son rival Uber qui, en fin de semaine dernière, a annoncé vouloir atteindre la rentabilité lors du dernier trimestre 2020.

 

Des pertes à 356 millions de dollars...

Si l'entreprise se montre aussi prudente, c'est d'une part parce qu'elle continue de perdre de l'argent : ses pertes nettes s'établissent à 356 millions de dollars lors du quatrième trimestre, dont 207,3 millions sont dues aux frais de compensation liés à son entrée en Bourse.

 

D'autre part, même si son nombre d'utilisateurs a augmenté de 22,3 à 22,9 millions de personnes par rapport au précédent trimestre, Lyft est uniquement présent aux Etats-Unis et dans quelques villes canadiennes. Uber affiche quant à lui 111 millions d'utilisateurs actifs. Le marché sur lequel opère Lyft étant beaucoup plus petit, il est plus compliqué pour elle de réaliser des profits en sachant que c'est le volume des courses qui lui permet de gagner de l'argent.

 

... et des licenciements en 2020

De son côté, Uber diversifie fortement ses activités (livraison de repas avec Eats, transport de marchandises avec Freight, services financiers avec Money, emploie à la demande avec Works…), tandis que Lyft reste concentré sur le transport de personnes, que ce soit à l'aide de voitures ou de moyens de mobilité douce. Un choix d'autant plus essentiel qu'en janvier dernier, la société a annoncé supprimer 90 emplois, principalement dans les départements marketing et commercial, justement pour remplir ses objectifs de rentabilité. L'entreprise de VTC prévoit cependant d'embaucher d'autres personnes cette année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media