Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Les indépendants français du numérique, touchés mais pas coulés

Étude Selon une étude réalisée par Crème de la crème, les travailleurs freelance du secteur numérique semblent plutôt épargnés par la crise. Si leur chiffre d'affaires décroît, les entreprises maintiennent plutôt les missions. Les indépendants sont cependant peu satisfaits des mesures d'aides mises en place par le gouvernement et profitent de la période de confinement pour se former.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Les indépendants français du numérique, touchés mais pas coulés
Le travail indépendant a bien changé. On y trouve beaucoup de métiers du numérique. © publicdomainpictures.net

Crème de la crème, qui se définit comme "la première communauté sélective de freelances spécialistes des métiers de la tech et du digital", a interrogé (1) une partie de ses freelances pour connaître l'impact de la crise du Covid-19 sur leur activité. La situation de ces derniers est particulièrement intéressante, car elle révèlera ex-post quelle place avait les freelances au sein des entreprises qui les faisaient travailler. Vont-ils être considérés comme des variables d'ajustement par leur donneur d'ordres ? Ou bien, conformément au discours entendu ces dernières années, sont-ils vraiment devenus des partenaires des entreprises qui font appel à eux ?

L'effort des grands groupes 

Une première indication est donnée par le fait que 49 % des freelances interrogés disent ne pas avoir vu varier leur chiffre d'affaires depuis le début de la crise, quand il est significatif pour 17% et très important pour 23 %. Par ailleurs, 64 % déclarent que leur mission principale a été maintenue, 17 % indiquent qu'elle a été mise en pause. Seulement 19 % disent qu'elle a été purement et simplement annulée par le client. Ces deux résultats semblent indiquer que certains donneurs d'ordres ont maintenu des missions mais en renégociant le tarif.

73,5 % des freelances interrogés indiquent en particulier que leurs clients qui sont des grands groupes ont maintenues leur missions. Pour 12 % les missions des grands groupes ont été mises en pause et 14,5 % les ont annulées. Globalement, les freelances les plus optimistes ou les moins touchés par la crise sont les profils "tech", "data", ou spécialistes de l'expérience utilisateur. 56 % d'entre-eux anticipent une faible baisse de leur activité au deuxième trimestre. La proportion est de 49 % pour les pros du digital marketing et de 29 % au sein des directeurs artistiques et autres designers.

Adaptation rapide

Confinés, les freelances ont massivement eu recours au télétravail avec leur client. 92 % des répondants indiquent qu'ils ont pu travailler de cette façon rapidement. On peut imaginer qu'ils étaient nombreux à dejà le faire, même si l'étude ne le précise pas. En revanche, elle indique que 84 % des freelances estiment que l'entreprise pour laquelle ils travaillent met à disposition des outils efficaces et adaptés au travail à distance.

Il ressort de ces données qu'une majorité de freelances est plutôt optimistes et peu affectée par les évolutions en cours. Ainsi, 39 % disent être plutôt confiants dans l'avenir et 12 % se disent même très confiants. Il n'est pas certain que cet état d'esprit plutôt favorable soit dû aux mesures prises par le gouvernement. En effet, ils ne sont que 3 % à les estimer très satisfaisantes et 15 % assez satisfaisantes.

Pour aborder l'avenir, ils vont utiliser les moyens normaux d'un indépendant en cherchant de nouveaux clients que ce soit via des plateformes spécialisés (34%), par leur réseau professionnel (30 %), en consultant d'anciens clients ( 20 %) ou en recourant à des jobboards - les sites d'emplois (16 %). Enfin, pour rester dans la course sur le marché, 70 % des indépendants interrogés indiquent qu'ils vont utiliser la période de confinement pour se former.


---------------------------------------------------

(1) Etude réalisée par Crème de la crème auprès de 831 freelances entre le 8 et 11 avril 2020. L'échantillon est composé de 41% d’experts tech & data, 20% de chefs de projet digital, 19% d’experts UX/UI, 13% d’experts marketing digital, et 7% de designers. Parmi les freelances sondés, 49% ont plus de 10 ans d’expérience, 34% ont entre 5 et 10 ans d’expériences, et 17% ont entre 3 et 5 ans d’expérience.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media