Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

GeForce Now, le service cloud gaming de Nvidia, sort de sa bêta avec un prix battant toute concurrence

Après des années de bêta-test, Nvidia ouvre enfin officiellement son service GeForce Now au grand public. Deux offres sont proposées. Une annonce qui intervient alors que la concurrence s'est renforcée sur le marché du cloud gaming. Sony, Google et Blade (Shadow) sont déjà de la partie, tandis que Microsoft et Amazon devraient leur emboîter le pas cette année.
mis à jour le 05 février 2020 à 12H25
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

GeForce Now, le service cloud gaming de Nvidia, sort de sa bêta avec un prix battant toute concurrence
GeForce Now, le service cloud gaming de Nvidia, sort de sa bêta avec un prix battant toute concurrence © Nvidia

Sur son site, la liste d’attente a disparu. Nvidia a annoncé mardi 4 février 2020 l’ouverture, après quasiment 5 ans de bêta fermée, de son service de cloud gaming GeForce Now au grand public. L’Américain a mis les bouchées doubles ces derniers mois pour ne pas se faire voler la vedette par la concurrence. Les GAFAM s’activent, en effet, sur ce créneau. Dernier épisode en date : le lancement, fin novembre, de Stadia… qui s’est révélé être quelque peu éprouvant pour Google étant donné la faiblesse du catalogue de contenus mis en avant. Une situation qui ne s'est pas arrangée depuis.

 

Un catalogue de jeux plus riche que la concurrence

L'approche prudente de Nvidia lui a permi de s’épargner se désagrément avec GeForce Now. Le service fournit une infrastructure compatible avec les boutiques de jeux existants : Steam, GOG, Epic Game Store, etc. Les clients doivent donc acheter leurs jeux, mais en conservent la propriété, et peuvent profiter à loisir des titres qu'ils possèdent déjà s'ils sont compatibles. La start-up française Blade a la même approche avec son service Shadow, tandis que Sony, Google et Microsoft se limitent à un catalogue plus réduit.

 

GeForce Now propose tout de même une trentaine de jeux gratuits – sur un total de plusieurs centaines de jeux compatibles, issus de 50 éditeurs différents. "Des jeux sont ajoutés chaque semaine selon les requêtes des membres, la popularité des titres et les retours des éditeurs", précise l’entreprise, qui indique que ses bêta-testeurs possèdent une cinquantaine de jeux en moyenne. Nvidia met aussi en avant la compatibilité de son offre avec des équipements variés, du PC au smartphone sous Android, en passant par le Mac. La possibilité de jouer sur un Chromebook devrait être ajoutée "durant l’année".

 

UNE OFFRE très COMPéTITIVE

La société américaine joue aussi la carte de l’accessibilité sur le plan tarifaire. Alors que la première offre de Shadow, le service du spécialiste français, est proposée à 12,99 euros par mois, le sien est commercialisé à 5,49 euros – un tarif spécial, baptisé Fondateur et limité dans le temps à l’occasion de ce lancement commercial. Toujours est-il que cela le rend, à date, particulièrement attractif. De quoi donner un avantage clair à Nvidia alors que la concurrence sur ce marché n’a pas fini de s’intensifier. En 2020, Microsoft devrait lancer son projet de cloud gaming xCloud, et Amazon travaillerait également à l’élaboration d’une telle offre.

 

 

A noter que Nvidia propose également "un enregistrement gratuit offrant une session d’une heure avec un accès standard aux serveurs GeForce Now". En optant pour ce dernier, l’utilisateur ne bénéficiera pas d’une priorité d’accès, sera limité à des sessions de 60 minutes… et n'aura pas accès aux fonctionnalités RTX. Comme le rappelle l’entreprise, l’ajout du ray tracing permet de "simuler le comportement de la lumière pour ajouter un rendu de qualité cinématographique en temps réel". Nvidia promet d’alimenter régulièrement sa plate-forme en fonctionnalités nouvelles. La 4K, qui n’est pas encore prise en charge, pourrait notamment constituer un ajout intéressant.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media