Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La plateforme de mécénat Patreon lève 90 millions de dollars et se lance en France

Levée de fonds Patreon, start-up américaine spécialisée dans le mécénat par abonnement, a bouclé début septembre une nouvelle levée de fonds de 90 millions de dollars. Elle est destinée à développer de nouveaux outils et accélérer son expansion à l’international, dont la France.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La plateforme de mécénat Patreon lève 90 millions de dollars et se lance en France
La plateforme de mécénat Patreon lève 90 millions de dollars et se lance en France © Marc Fiorito // G9 Event PhotographyPatreon

Patreon boucle un tour de table de 90 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation à plus de 1,2 milliard de dollars, selon une annonce faite le 6 octobre. Fidèles au rendez-vous, les investisseurs historiques Glade Brook Capital, Thrive Capital, DFJ Growth et Index VenturesNew s’ajoutent aux fonds Enterprise Associates, Wellington Management et Lone Pine.

La société américaine va utiliser cet argent pour développer de nouveaux outils, dont une fonctionnalité de messagerie mise à jour et un mode de découverte de nouveaux créateurs, mais va surtout accélérer son expansion à l’international. Elle se lance notamment en France, où "elle a déjà été choisie, entre autres, par Solange te Parle, Charles Michel, Le Rdv Tech et Sartorial Talks", liste le communiqué. "Trois quarts des créateurs vivent en dehors des États-Unis et il est très important pour nous d’aller à leur rencontre directement, ajoute Jack Conte, cofondateur et dirigeant de la start-up. En lançant Patreon en français, nous permettons à tous les créateurs de l’Hexagone d’être rémunérés pour leur art".

Autonomie vis-à-vis des producteurs et plateformes
Patreon a mis au point une plateforme dédiée aux artistes et autres créateurs de contenu, comme les musiciens, podcasteurs, vidéastes, illustrateurs ou encore cosplayeurs. Créée en 2013 par le musicien et YouTubeur Jack Conte et par Sam Yam, un développeur, Patreon permet aux artistes d’être financés par leurs communautés grâce à un système inédit d’abonnement. Trois formules tarifaires sont proposées, "avec les commissions les plus basses du marché, entre 5 et 12%", avance la société.

Elle tire son nom du terme "patron", qui signifie "mécène" en anglais. C'est aussi comme ça qu'elle appelle les fans des créateurs, "engagés et prêts à les financer". Conçu comme un revenu universel, le système vise à les rendre moins dépendants de leurs concerts ou de leurs publications et donc des producteurs et plateformes de distribution. "Patreon applique le mécénat à l’industrie des créateurs de contenu en ligne pour leur permettre d’établir un revenu mensuel continu et prévisible", résume la start-up basée à San Francisco. En échange de leur soutien financier, les créateurs peuvent proposer à leurs mécènes des contenus exclusifs, comme des vidéos en avant-première, des making-of ou des visuels inédits.

La solution, qui vise à lutter contre la précarité de certains de ces métiers, prend dans un contexte de pandémie une autre dimension. L’annulation des manifestations culturelles, comme les concerts, expositions et représentations...) ayant entraîné une baisse de leurs revenus diminuer, la plateforme veut accélérer le financement de ces créateurs. La start-up revendique plus de six millions de fans et plus de 200 000 créateurs inscrits sur la plateforme, à hauteur de deux milliards de dollars depuis sa création.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media