Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le service de VTC Uber interdit à Berlin

Actus Reuters La ville de Berlin a interdit le service de VTC Uber. Cette décision, motivée par des questions d'assurance et de licence des conducteurs, prend effet immédiatement et la start-up e encourt une amende allant jusqu'à 25 000 euros pour chaque infraction constatée. Uber a annoncé son intention de faire appel de cette décision.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le service de VTC Uber interdit à Berlin
Le service de VTC Uber interdit à Berlin © Uber

La municipalité de Berlin a annoncé ce jeudi 14 août l'interdiction du service de voitures avec chauffeur Uber, qui permet aux utilisateurs de réserver un véhicule avec leur smartphone.

Uber va faire appel

L'interdiction, motivée par des questions d'assurance et de licence des conducteurs, prend effet immédiatement et le service encourt une amende allant jusqu'à 25 000 euros pour chaque infraction constatée, ont précisé les autorités. Uber a annoncé son intention de faire appel de cette décision.

"En tant que nouvel entrant, nous apportons une concurrence bienvenue dans un marché qui n'a plus évolué depuis des années. La concurrence est positive pour tout le monde, elle rehausse la barre et au bout du compte c'est le consommateur qui est gagnant", a déclaré Fabien Nestmann, directeur général de la filiale allemande d'Uber.

Une start-up à 18 milliards de dollars

Uber Technologies a connu un vif succès ces dernières années et serait aujourd'hui valorisée à plus de 18 milliards de dollars (13,5 milliards d'euros).

La société baséé à San Francisco se présente comme une place de marché (marketplace), faisant office d'interface entre utilisateurs, et non comme une entreprise de transports. Elle met en contact des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) et des clients dans 80 villes en Europe du Nord, 24 en Europe, sept au Proche-Orient, quatre en Afrique et 27 en Asie.

L'application Uber a déclenché en juin des mouvements de protestation de chauffeurs de taxi partout en Europe. Le 1er août, le Tribunal de commerce de Paris lui a ordonné de modifier son mode de facturation.

Avec Reuters (Bethan John, Véronique Tison pour le service français)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale