Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les 14 sociétés qui intéressent Salesforce pour des fusions-acquisitions

Vu ailleurs Selon un document interne, le leader mondial de la gestion de la relation client Salesforce s’intéresse à 14 sociétés cotées, comme cibles potentielles de fusions-acquisitions. La liste comprend Linkedin, emporté par Microsoft, mais pas Twitter qu’il semble avoir convoité avant de jeter aujourd’hui l'éponge.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les 14 sociétés qui intéressent Salesforce pour des fusions-acquisitions
Les 14 sociétés qui intéressent Salesforce pour des fusions-acquisitions

Qui est dans les radars de Salesforce pour de potentielles fusions-acquisitions ?  La réponse se trouve dans une présentation interne de Colin Powell, ancien secrétaire d’Etat de Georges Bush junior, devenu en mars 2014 membre du conseil d’administration du leader mondial de la gestion de la relation client dans le cloud. Selon le Wall Street Journal, qui a réussi à mettre la main sur le document, la liste comprend 14 sociétés cotées en Bourse.

 

Twitter, solution de repli

Sans surprise, y figure Linkedin. Le réseau social professionnel a fait l’objet d’une âpre bataille entre Salesforce et Microsoft. C’est le géant de Redmond qui l’a finalement emporté à 26,2 milliards de dollars. Mais Salesforce ne s'avoue pas vaincu puisqu’il demande à la Commission européenne de s’opposer à cette transaction qu’il juge dangereuse pour la concurrence.

Paradoxalement, Twitter, que le groupe californien semble avoir convoité avant de jeter aujourd’hui l'éponge, n’a pas été identifié par Colin Powell comme cible potentielle de fusion-acquisition. Le projet de rachat de ce réseau social apparaissait plus comme une solution de repli après l’échec de la tentative d’acquisition de Linkedin.

 

Demandware, une cible déjà rachetée

En revanche, la liste comprend Demandware, une société de services cloud de gestion de sites d’e-commerce, rachetée par Salesforce en juin 2016 pour 2,8 milliards de dollars.  Parmi les autres cibles identifiées figurent des pure players du logiciel dans le cloud comme Workday (gestion financière et ressources humaines), Netsuite (gestion d’entreprise), ServiceNow (gestion de système d’information), Veeva Systems (applications de gestion dédiées à la pharmacie et la santé), HubSpot (plateforme de vente et marketing), Zendesk (plateforme de service clients) ou Box (collaboration et partage de documents en ligne), mais aussi des éditeurs en transition comme Adobe Systems (logiciels multimédia et marketing), Pegasystems (automatisation des processus métiers) et Tableau Software (exploration et visualisation des données).

 

3 sociétés non cotées rachetées depuis mai 2016

La liste ne comprend pas des sociétés non cotées en bourse, dont Salesforce raffole. Depuis mai 2016, le groupe de Marc Benioff en a racheté trois : BeyondCore, éditeur de logiciels d’analyse de donnée, Quip, créateurs d’applis mobiles pour l’édition de documents sur smartphone, et Krux, fournisseur d’information d’optimisation du marketing et de la publicité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale