Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Réalité virtuelle] Google annonce deux casques Daydream autonomes avec HTC et Lenovo

Google ne compte pas laisser le marché de la réalité virtuelle lui échapper. Il vient d'annoncer l'ajout d'appareils dédiés à sa plateforme Daydream : des casques autonomes dont les deux premiers constructeurs seront HTC et Lenovo. En parallèle, LG et Samsung ajouteront à l'avenir la compabilité Daydream à leurs smartphones haut de gamme.
mis à jour le 17 mai 2017 à 22H00
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Réalité virtuelle] Google annonce deux casques Daydream autonomes avec HTC et Lenovo
Esquisse du casque VR autonome de Lenovo, accompagné d'un contrôleur Daydream.

La conférence Google I/O se déroule du 17 au 19 mai 2017. Lors de la keynote d'ouverture, Google a fait l'annonce d'une nouvelle initiative pour la réalité virtuelle : des casques autonomes, qui fonctionnent sans smartphone ni PC. Les casques de réalité virtuelle autonomes ou "tout-en-un" sont considérés par la plupart des grands acteurs du secteur comme la gamme de produits qui fera véritablement décoller le marché.

 

HTC et Lenovo sont les deux premiers partenaires

Malgré les débuts poussifs de Daydream sur le marché du smartphone, un démarrage rapide sur cette catégorie de produits pourrait propulser Google en tête du peloton. Mais encore faut-il que les constructeurs se laissent tenter. Et Google a justement frappé fort en annonçant d'ores et déjà deux partenaires : HTC, l'un des acteurs majeurs de la réalité virtuelle sur PC avec le Vive, et Lenovo, qui est aussi partenaire de Microsoft pour son écosystème Windows Mixed Reality. Leurs casques seront commercialisés fin 2017.

 

Qualcomm  et Tango au coeur de Daydream

Qui dit casque autonome dit système de positionnement intégré. Le système en question est baptisé WorldSense. Sans surprise, il est basé sur la technologie Tango, développé par le groupe ATAP au sein de Google.

 

Côté processeur, Google a collaboré avec Qualcomm sur ce projet, qui utilisera sa puce Snapdragon 835. Qualcomm n'avait pas caché lors de l'annonce de cette puce que la réalité virtuelle (et augmentée) était l'un des points sur lesquels son développement s'était concentré. Il nous avait également révélé que près de 20 entreprises travaillent sur des casques autonomes à partir de son propre concept de référence, le VR835.

 


Illustration du fonctionnement de WorldSense

 

Pas de nouveau contrôleur

A noter qu'aucune mention n'a été faite des contrôleurs, mais que les illustrations du concept le montrent accompagné du même contrôleur que le Daydream View, le casque pour smartphones sorti fin 2016. Or ce contrôleur s'est révélé décevant au final, sa précision laissant beaucoup à désirer. S'en contenter au lieu d'une solution au positionnement plus précis réduira d'autant l'attrait de ces produits.

 

Les smartphones LG et Samsung seront compatibles Daydream

Google a aussi annoncé deux nouveaux smartphones compatibles avec la plateforme Daydream : le prochain smartphone haut de gamme de LG et les Samsung Galaxy S8 and S8+, qui seront rendus compatibles via une mise à jour logicielle au cours de l'été. Une nouvelle plus que bienvenue tant Daydream semblait délaissé jusqu'ici, même s'il n'est pas dit que Samsung mette cette fonctionnalité en avant face à son propre GearVR (développé avec Oculus).

 


Un avant-goût du casque autonome fabriqué par HTC

 

La balle est dans le camp d'Oculus

Google n'est pas le premier à annoncer un casque autonome. Oculus avait déjà présenté un prototype au nom de code "Santa Cruz" lors de son évènement Oculus Connect 3 en octobre 2016, mais dont on n'a pas eu de nouvelles depuis. On imagine sans peine que l'entreprise va désormais – si ce n'était pas déjà le cas – viser un lancement correspondant à Oculus Connect 4. Intel a mis au point son propre concept de référence, le projet Alloy. Quant à Samsung, le Coréen a aussi laissé entendre qu'il réfléchissait sérieusement à produire un casque haut de gamme, qui serait vraisemblablement autonome. Reste à savoir sur quelle plateforme il s'appuierait. Celle de Google ? Celle d'Oculus ? Sa propre plateforme ?

 

Les casques autonomes, un équilibre fragile à trouver

En misant sur des casques "tout-en-un", Google évite l'assaut de Microsoft sur le marché de la réalité virtuelle. L'éditeur de Windows, dont le casque de réalité augmentée HoloLens est pourtant complètement autonome, a préféré se concentrer sur une expérience PC en ce qui concerne la réalité virtuelle, et ce malgré l'intégration de sa propre technologie de positionnement dans les casques de son écosystème. Cela limite son impact face à une solution réellement transportable partout.

 

La contrepartie en revanche est la puissance de calcul disponible. Malgré les avancées en matière d'architecture et de miniaturisation électronique, les System-on-a-Chip (SoC) mobiles sont très limités face aux processeurs qui équipent les ordinateurs dédiés à la VR. La gestion de la chaleur et de l'autonomie de la batterie sont également d'autres problématiques qui limitent ce qu'il est possible d'accomplir avec ce type de composants. Enfin, il est possible qu'il ne soit pas possible de suivre le positionnement de contrôleurs en temps réel, ce qui expliquerait le silence sur ce point.

 

Le dernier aspect crucial est le prix. L'avantage des smartphones est que tout le monde en a déjà un. Rajouter un GearVR ou un Daydream View reste alors relativement abordable. Le prix de ces casques Daydream déterminera donc en grande partie leur succès sur le marché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale