Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber a l'autorisation de reprendre ses essais de véhicule autonome sur route ouverte

Vu ailleurs Uber vient de recevoir l'autorisation de l'autorité des transports de Pennsylvanie de reprendre ses essais de véhicules autonomes. L'entreprise de VTC, qui a suspendu tous ses tests depuis neuf mois suite à un accident mortel, va pouvoir redémarrer son programme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber a l'autorisation de reprendre ses essais de véhicule autonome sur route ouverte
Uber a l'autorisation de reprendre ses essais de véhicule autonome sur route ouverte © Uber

Neuf mois après, Uber de retour dans la course ? L'entreprise américaine de VTC a reçu l'autorisation de l'autorité des transports de l'Etat de Pennsylvanie de reprendre ses essais de véhicules autonomes sur routes ouvertes, comme le rapporte la presse américaine mardi 18 décembre 2018. Une bonne nouvelle pour Uber, qui a vu Toyota investir 500 millions d’euros fin août afin qu’ils développent conjointement un service de taxis autonomes à la demande.

 

Uber a revu ses conditions de sécurité

Uber avait suspendu tous ses tests sur routes ouvertes suite à un accident survenu en mars 2018. Une piétonne avait été mortellement percutée par un véhicule autonome Uber. Dans la tourmente, l'entreprise de VTC a largement revu les conditions de sécurité relatives à ce programme. Un changement de positionnement pour l'entreprise, qui a été amplement critiquée pour avoir déployé des véhicules autonomes n'ayant qu'un seul opérateur de sécurité à bord et roulant à une vitesse élevée, de nuit et dans des quartiers avec de nombreux piétons.

 

Plus tôt au mois de décembre, Uber a donc annoncé via un porte-parole vouloir reprendre les tests avec une poignée de véhicules. Ces derniers rouleront sur une boucle d’1,5 kilomètre entre deux de ses bureaux situés à Pittsburgh. Les véhicules autonomes ne pourront pas rouler de nuit ni lorsque les conditions climatiques seront trop mauvaises et atteindront une vitesse maximale de 40 km/h, précisait alors le porte-parole. A priori deux opérateurs devraient être présents dans l'habitacle avant du véhicule autonome pour s'assurer que tout se passe bien.

 

Waymo prend de l'avance

En attendant, son concurrent Waymo continue sa route. Au début du mois de décembre la filiale d’Alphabet a mis en service Waymo One, sa plate-forme de robot-taxi à la demande. Si seules quelques personnes peuvent accéder à ce service, Waymo devrait progressivement l’ouvrir et retirer les opérateurs des véhicules. Uber parviendra-t-il à rattraper son retard ?

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media