Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vente partielle ou partenariat, Uber réfléchit à l'avenir de sa division Elevate

Vu ailleurs Uber réfléchit à l'avenir de sa division Elevate dédiée aux moyens de mobilités aériens. En quête de rentabilité, l'entreprise de VTC pourrait opter pour la conclusion de partenariats stratégiques ou bien la revente d'une partie de cette division, qui s'occupe aussi bien du transport aérien de passagers que de marchandises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vente partielle ou partenariat, Uber réfléchit à l'avenir de sa division Elevate
Vente partielle ou partenariat, Uber réfléchit à l'avenir de sa division Elevate © Uber

Uber réfléchit à la stratégie à suivre pour sa division Elevate, qui est dédiée aux moyens de mobilités aériens. En quête de rentabilité, l'entreprise de VTC réfléchit à conclure des partenariats stratégiques ou à revendre d'une partie de cette division, rapporte Axios vendredi 16 octobre 2020. Livraison de repas par drone et taxi volant sont au programme de cette division qui propose déjà des trajets en hélicoptère sur sa plateforme de VTC dans quelques villes comme New York City et Dubaï.

Uber en quête de rentabilité
Depuis quelques temps, Dara Khosrowshahi, CEO d'Uber, répète que "l'ère de la croissance à tout prix est révolue". L'entreprise semble vouloir faire plus attention à ses dépenses, une contrainte sans doute accentuée par son introduction en bourse : les investisseurs souhaitent que l'entreprise devienne rentable. Mais cet objectif de rentabilité s'éloigne d'autant que la pandémie de Covid-19 perdure.

Son activité de VTC a très fortement chuté avec la pandémie de Covid-19, or cette activité principale lui rapporte les trois quarts de ses revenus. Uber, qui s'était déjà lancé dans la diversification de ses activités a renforcé cette stratégie notamment du côté de la livraison. Mais cela n'a pas suffi. L'entreprise a licencié près du quart de ses effectifs en mai dernier.

Réévaluation des activités non principales
En parallèle, Uber s'est lancé dans la réévaluation de certaines de ses activités non principales et expérimentales. Par exemple, Uber a revu à la baisse les ambitions de sa division Uber Freight qui met en relation des transporteurs routiers avec des entreprises ayant besoin d'expédier des marchandises. Uber Freight a annoncé courant septembre revendre ses activités européennes à Sennder en échange d'une participation dans la start-up allemande.

Si Uber a consacré 2,5 milliards de dollars aux véhicules autonomes, sa recherche semble à l'arrêt. Toutefois, il est peu probable qu'Uber cesse ses dépenses dans ce secteur jugé par certains comme étant essentiel pour l'avenir de l'entreprise de VTC. A l'inverse, l'avenir d'Uber Elevate semble plus incertain.

Bon nombre d'acteur se sont lancés dans la course aux taxis volants ou aux livraisons par drone. Uber, quant à lui, ne semble pas vouloir développer lui-même les engins volants mais plutôt gérer une plateforme proposant de tels services. La division Elevate comporte actuellement 80 employés, selon Axios. La revente d'une partie de cette division ou la signature de partenariats aurait pour but de contribuer à réduire ses coûts toujours dans un objectif de rentabilité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.