Facebook est devenu un méta-média mobile, et ça rapporte (beaucoup)

Facebook vient de publier ses résultats pour le second trimestre.

Et ils sont bons.

Le réseau social semble avoir réussi son redéploiement vers le mobile et se prépare déjà à conquérir de nouveaux territoires, à commencer par la vidéo.

Partager
Facebook est devenu un méta-média mobile, et ça rapporte (beaucoup)
Mark Zuckerberger peut rire. En six mois, le bénéfice de Facebook est passé de 1 à 2 milliards de dollars.

Si vous croyez encore que Facebook est un truc pour adolescents plus ou moins attardés qui regardent des photos de chaton, il va falloir vous mettre à la page et vite. Car l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg est un empire. Pour preuve, la cash engrangé mois après mois. Les résultats pour le deuxième trimestre (d’avril à juin) sont à cet égard foudroyants. En un an, le chiffre d’affaire a crû de 59% passant de 4,04 milliards de dollars à 6,44 milliards.

Bénéfice en nette hausse

Les bénéfices ont grimpé tout aussi rapidement. Fin juin, la barre des deux milliards a été franchie, ce qui correspond à une hausse de 186% en un an. Surtout, la compagnie a mis six mois pour passer de 1 à 2 milliards de résultats. Et ce résultat a été obtenu alors que le groupe augmentait ses dépenses de 33% par rapport à l’année dernière pour les monter à 3,69 milliards de dollars. En cause, les dépenses pour développer l’intelligence artificielle, les modes de connexion alternatifs dans les régions reculées (pour augmenter le nombre d’utilisateurs) ou encore l’embauche de nouveaux salariés.

Première raison de cette croissance : le nombre d’utilisateurs actifs continuent de croître. En un an, de trimestre à trimestre, ils ont augmenté de 15% pour atteindre 1,71 milliard.

Envol de la publicité sur mobile

Ceci étant rappelé, ces excellents résultats proviennent du succès du redéploiement du réseau social vers le mobile. Alors qu’il y a encore dix-huit mois, les analystes pointaient comme un handicap la faible position de facebook sur le mobile, l’entreprise a pivoté comme une start-up de 3 salariés. Elle a aussi profité de sa puissance pour acheter de la part de marché sur mobile en acquérant des entreprises comme Instagram ou Whatsapp. Le mérite reste que l’intégration semble parfaitement réussie.

Désormais, la publicité sur mobile assure 84% des ventes totales de l’entreprise (contre 72% il y a un an). Facebook vend désormais plus de publicité à un prix plus élevé, notamment au format vidéo. Désormais, chaque mois, plus de trois millions d’annonceurs sont actifs sur le réseau social. Pour les dirigeants, la question va désormais être de trouver un équilibre entre la pression pour accroître le nombre de publicités rémunératrices sans faire partir les abonnés. Le succès des ad blocks sur le web montre à quel point l’internaute peut être tenté de fuir quand il s’estime trop bombardé de messages commerciaux.

A lire aussi : Et si les ad blocks changeaient la pub plus qu'ils ne la tuent

Et maintenant, la vidéo

Le défi sera le même sur les vidéos qui constituent un axe de développement de Facebook. En effet, dans une conférence téléphonique qui a eu lieu mercredi 27 juillet lors de la présentation des résultats trimestriels, Mark Zuckerberg, le CEO de l’entreprise, l’a promis : "nous allons devenir video-first", avant d’ajouter que la compagnie n’a fait que 1% du chemin.

La croissance à venir concerne notamment Instagram, où la vidéo et la publicité ont fait leur apparition. Autre lieu d’innovation, Messenger où les entreprises peuvent désormais dialoguer avec leurs consommateurs avec des chatbots. Devenu un méta média, Facebook ne devrait pas voir sa croissance marquer le pas en 2016. Avec les Jeux Olympiques et les élections présidentielles aux Etats-Unis, tout indique que le nombre d’utilisateurs va continuer de croître. Pour le plus grand plaisir des annonceurs.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS