Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

AiFi lève 15 millions de dollars pour accélérer le déploiement de sa technologie de magasin autonome

Levée de fonds La société américaine AiFi, à qui on doit entre autres le concept de magasin autonome de Carrefour au siège de Massy, dans l'Essonne, a annoncé avoir bouclé un tour de table de 15 millions de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AiFi lève 15 millions de dollars pour accélérer le déploiement de sa technologie de magasin autonome
AiFi lève 15 millions de dollars pour accélérer le déploiement de sa technologie de magasin autonome © AiFi

La start-up californienne AiFi a annoncé le 20 octobre avoir bouclé un nouveau tour de table de 15 millions de dollars, mené par Qualcomm Ventures, le fonds d’investissement du concepteur de puces électroniques. La société, spécialiste dans les solutions technologiques de magasin autonome, compte également parmi ses investisseurs Cervin Ventures, TransLink Capital ou encore la plateforme participative Plum Alley.

Cette levée de fonds, qui porte le financement total de l’entreprise à 30 millions de dollars, vise à accélérer le développement de la solution phare d’AiFi, baptisée "Oasis", et concurrente directe de la technologie Just Walk Out mise au point par Amazon.

Partenaire de plusieurs retailers dont Albert Heijn et Loop Neightbordhood
Basée à Sant Clara, Aifi a mis au point une technologie très proche de celle que l’on trouve depuis 2018 chez Amazon Go : le client scanne son smartphone auprès d’un portique à l'entrée, puis ses achats sont automatiquement détectés par des caméras et des capteurs. Des algorithmes de computer vision et de deep learning permettent d’identifier les produits que les clients placent dans leur panier et le système, couplé à une application mobile, facturent les produits au client. L’application est reliée à un compte où sont enregistrées les informations de paiement.

Créée en 2016 par Steve Gu et Ying Zheng, l'entreprise a réussi à tisser des partenariats avec la chaîne de magasins néerlandaise Albert Heijn, les commerces de proximité polonais et californien Zabka et Loop Neightbordhood. Depuis 2019, AiFi a équipé 10 magasins à Los Angeles et à San Antonio aux Etats-Unis, à Amsterdam, Düsseldorf, Poznan en Europe et à Shanghai en Chine. En France, AiFi est derrière la boutique "Flash" de Carrefour installé au siège du groupe à Massy et ouverte en septembre 2019. L’expérimentation, qui devait durer 6 mois, a été exclusivement accessible aux employés et prestataires du groupe.

L'essor d'un "commerce sans contact"
En juillet dernier, la start-up californienne avait affiché ses ambitions en indiquant viser le déploiement de 330 magasins autonomes d'ici 2021. Ces futurs magasins seront principalement situés aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et en Australie. Sont aussi bien concernés des commerces de proximité de 74 m² et des supermarchés de 10 000 m². Plusieurs magasins en Californie et au Texas ouvriront par ailleurs d'ici la fin de 2020.

Aifi et ses partenaires comptent bien sûr sur la demande croissante de commerce "sans contact". Outre le passage en caisse et les files d’attente, les magasins autonomes permettent de supprimer la présence de certains personnels, particulièrement exposés à la pandémie de Covid-19. Mais ces magasins automatisés, dont le développement est désormais très avancé en Chine et aux Etats-Unis, sont également décriés pour la suppression de ces mêmes emplois dans un contexte de grande fragilité économique. 

Les acteurs du marché comprennent néanmoins les opportunités à venir. La start-up américaine Zippin a levé 12 millions de dollars décembre 2019. L’enseigne 7-Eleven teste son propre magasin sans caisse au Texas. Standard, qui a levé 35 millions de dollars l'année dernière et acquis l’Italien Checkout Technologies en mai, tisse des partenariats avec certaines universités américaines pour installer une technologie similaire.

En France, outre les expérimentations internes de Carrefour et Auchan, Casino vient d'inauguer officiellement sa Black Box, conçue par la société israélienne Shekel Brainweigh. En septembre, la jeune pousse Storelift avait été la toute première entreprise à ouvrir un tel magasin au public français.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media