Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Free : Xavier Niel veut "ajouter une grosse dose d'adrénaline" aux offres de T-Mobile US

Le fondateur de Free, Xavier Niel, se dit "ouvert" à des alliances pour son projet de prise de contrôle du groupe américain T-Mobile US, dans une interview accordée au Wall Street Journal. Si l'opération se réalisait, le dirigeant voit en tout cas "un énorme potentiel" aux Etats-Unis, où "le paysage concurrentiel est beaucoup moins agressif que ce à quoi nous sommes habitués en France".

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Free : Xavier Niel veut ajouter une grosse dose d'adrénaline aux offres de T-Mobile US
Free : Xavier Niel veut "ajouter une grosse dose d'adrénaline" aux offres de T-Mobile US © WSJ

Un "Free américain" : Xavier Niel en rêve... et y croit. Dans une interview publiée ce samedi 2 août dans le Wall Street Journal, le patron d'Iliad, maison-mère de Free, affiche clairemement ses ambitions après le dépôt d'une offre de 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% du quatrième opérateur américain, T-Mobile US annoncé par le groupe français jeudi 31 juillet.

"Ouvert" à une alliance

Alors que certains analystes craignent que l'opérateur français n'ait les yeux plus gros que le ventre, Xavier Niel se dit "ouvert" à des alliances dans sa prise de contrôle de la filiale américaine de Deutsche Telekom. "S'il y a des gens qui veulent nous accompagner, nous sommes ouverts", répond-il au journal qui l'interroge sur la possibilité d'une alliance avec un partenaire qui aiderait Iliad dans son projet de rachat. "Il n'y a pas de discussions formelles avec qui que ce soit à ce stade. Mais il y a des gens avec lesquels nous avons parlé", ajoute-t-il sans davantage de précision.

"presque trop beau pour être vrai"

Aux Etats-Unis, un marché cinq fois plus grand que la France, Xavier Niel voudrait reproduire le succès de Free. Le patron français évoque notamment un "paysage concurrentiel américain beaucoup moins agressif que ce à quoi nous sommes habitués en France". De quoi le faire saliver. "Il y a un énorme potentiel. C'est presque trop beau pour être vrai", souligne-t-il, saluant au passage le travail de l'actuel PDG de T-Mobile US : "Nous et T-Mobile sommes faits du même ADN. Nous sommes tous les deux des challengers agressifs (...) John Legere a fait un excellent travail pour commencer à animer la concurrence, mais nous pouvons faire plus." Le Wall Street Journal, qui titre "Ce milliardaire va-t-il amener ses forfaits à 3 dollars par mois aux Etats-Unis ?", indique que le patron d'Iliad voudrait "ajouter une grosse dose d'adrénaline" à ce qu'a commencé à faire John Legere.

Des discussions entamées après l'échec du rachat de Bouygues

Xavier Niel précise avoir entamé les discussions avec T-Mobile au printemps, lorsque les négociations au sujet d'un rachat de Bouygues Telecom n'avaient pas abouti. "Nous leur avons dit : soit vous nous dîtes que vous êtes vraiment à vendre, soit nous allons nous tourner vers d'autres options et il sera difficile d'y revenir plus tard", confie le patron de Free, désormais prêt à conquérir les Etats-Unis.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale