Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

FedEx réfléchit à utiliser des avions autonomes pour desservir des zones reculées

Vu ailleurs FedEx envisage d'utiliser des avions autonomes pour desservir des zones reculées. Cette annonce intervient quelques semaines après que la start-up Reliable Robotics ait équipé un avion de FedEx de sa plateforme lui permettant d'atterrir de façon autonome. Toutefois, le CEO de FedEx a conscience que cette technologie est encore loin d'être complètement fonctionnelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

FedEx réfléchit à utiliser des avions autonomes pour desservir des zones reculées
FedEx réfléchit à utiliser des avions autonomes pour desservir des zones reculées © Reliable Robotics

FedEx réfléchit à l'utilisation de petits avions cargos autonomes pour réaliser des livraisons dans des zones reculées. Fred Smith, le CEO de l'entreprise de logistique, a exprimé ses ambitions, rapportées par Bloomberg, à l'occasion de sa rencontre annuelle avec les actionnaires. Cette réflexion intervient juste après que FedEx ait expérimenté la technologie de Reliable Robotics.

Une technologie loin d'être au point
La start-up Reliable Robotics développe des technologies de vol autonome. Elle propose une plateforme englobant tous les aspects de l’aviation civile : la partie logicielle, les systèmes de communication, ainsi que les interfaces de contrôle à distance et les systèmes de sauvegarde de plan de vol, qui permettent aux pilotes de reprendre la main. En juillet dernier, elle a équipé un Cessna 208 Caravan appartenant justement à FedEx de sa technologie afin de démontrer ses compétences en réalisant un atterrissage autonome.

"FedEx ne prévoit pas de remplacer sa flotte d'avions par des aéronefs autonomes", a temporisé Fred Smith. Le spécialiste de la logistique est conscient que la technologie est encore loin d'être aboutie. "Et je peux ajouter, sur la base de mon expérience de plus de 50 années dans l'aviation, que je pense que la perspective d'avoir une flotte d'avions de transport pouvant voler sans pilote est très lointaine et ne devrait pas inquiéter notre équipage dans un avenir proche", a-t-il encore ajouté.

Les tests se multiplient
De plus en plus d'entreprises guettent les avancées dans le domaine du pilotage 100% autonome et les tests en la matière se multiplient. Certaines entreprises se concentrent sur la livraison de colis auprès de particuliers ou dans le domaine médical. Wing, la filiale d'Alphabet, a doublé le nombre de livraisons réalisées au début de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis. Walmart, semblant vouloir combler son retard, a récemment fait plusieurs annonces. UPS a créé une filiale, UPS Flight Forward, en charge d'industrialiser l'usage de drones pour la livraison de colis. Et Amazon, tout comme UPS, a obtenu l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone aux Etats-Unis.

D'autres entreprises envisagent plutôt des débouchés dans le cadre de l'optimisation de leur supply chain. Le but ici est d'utiliser des drones ou des petits aéronefs autonomes pour livrer des pièces détachées au sein d'une grande zone logistique ou auprès d'équipes déployées dans des endroits reculés. La start-up allemande Volocopter, qui a des ambitions dans ce domaine, s'est rapprochée de DB Schenker. Moins connue, Volansi développe des drones à atterrissage et décollage verticaux pour des usages à destination d'industriels ou du secteur de la défense.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media