Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ce que l'on sait du plan de SFR

Le plan de SFR pour réduire son effectif d'un tiers se précise. Il n'y aura pas de licenciements, mais des départs volontaires. Les premiers auront lieu mi 2017, pour respecter les engagements pris par le repreneur de SFR auprès du gouvernement. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ce que l'on sait du plan de SFR
Non concernées par les engagements pris par Numericable lors du rachat de SFR, les boutiques devraient être les premières touchées. © SFR

A l'issue des rencontres avec les organisations syndicales et des dirigeants de SFR de ce mardi 2 août, la ministre du Travail a publié un communiqué de quelques lignes, qui en dit long sur sa marge de manoeuvre. Myriam El Khomri dit être engagée "en faveur d’un dialogue social fondé sur le partage de la stratégie et des enjeux, et permettant de concilier protection des salariés et adaptation de l’entreprise dans un secteur à fortes mutations."

 

Poursuite du dialogue social

Par ailleurs, la ministre indique qu'"en écho aux légitimes préoccupations des organisations syndicales, elle a insisté sur la préservation des compétences et du savoir-faire des personnels du groupe." Le communiqué conclut, en gras : "Prenant acte de la volonté d’avancer manifestée par ses interlocuteurs, elle souhaite donc que le dialogue engagé au sein du groupe SFR se poursuive afin que les conditions d’un accord puissent être réunies."

 

En l'absence d'accord entre la direction et les organisations syndicales, la direction de l'entreprise pourrait prendre des mesures unilatérales non négociées, une solution qui n'a visiblement pas les faveurs de Myriam El Khomri. Selon les déclarations des uns et des autres, les contours du plan de SFR se précisent. Le chiffre de 5000 postes supprimés semble être le bon. Par ailleurs, la direction de SFR s'est engagée à ne pas procéder à des licenciements avant la fin de 2019, elle proposera un plan de départs volontaires. Les candidats au départ se verraient proposer entre 2 et 3 mois de salaire par année d'ancienneté.

 

Un plan finalisé dans la semaine 

La direction de SFR souhaite aller vite et voudrait boucler un accord dans la semaine. Toutefois, ces départs n'auront pas lieu théoriquement avant juin 2017, en raison de l'engagement pris par Numericable lors du rachat de SFR (hormis ceux de la filiale de distribution, non concernés par ces engagements). 

 

Avant d'arriver à un accord entre la direction et les organisations syndicales représentatives, certains points devront être élucidés. L'Unsa, le syndicat le plus important de l'entreprise, veut notament des précisions sur la définion du volontairiat et des engagements sur le recours à l'externalisation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale