SFR pourrait supprimer un tiers de ses effectifs d'ici à 2019 : 5000 postes menacés

SFR pourrait supprimer 5000 postes à partir de 2017.

L'opérateur s'était engagé à ne pas procéder à des suppressions d'emplois avant cette date, lors du rachat à Vivendi en 2014. 

 

Partager
SFR pourrait supprimer un tiers de ses effectifs d'ici à 2019 : 5000 postes menacés

Patrick Drahi avait prévenu, courant juin, il y a des "sureffectifs chez SFR". Si l'on en croît les déclarations des syndicats à l'issue d'une réunion avec la DRH maison, l'ampleur du sureffectif est désormais connu. 5000 postes pourraient être supprimés d'ici à 2019, la direction de l'opérateur s'étant engagé à ce que l'effectif ne descende pas sous la barre des 10 000 personnes. C'est donc un peu moins d'un tiers des effectifs qui sont potentiellement concernés par cette annonce.

La distribution sur la sellette

Lors du rachat de SFR à Vivendi en 2014, le groupe de Patrick Drahi a dû s'engager sur un gel des effectifs jusqu'en 2017. Rien n'aura donc lieu d'ici là, sauf pour les filiales de distribution, qui ne sont pas concernés par l'accord sur l'emploi. D'ailleurs, c'est lors d'une réunion à ce sujet que le chiffre de 5000 personnes auraient été évoqué.

Infographie : Les télécoms français après le non de Bouygues à Orange

La direction de l'opérateur n'a pas commenté ces informations données pas les organisations syndicales, tout en reconnaissant cependant que les mois qui viennent seront consacrés à la "nécessaire réorganisation de SFR." En attendant, des mesures de départ individuelles sont envisageables et les personnes qui démissionneraient pourraient ne pas être remplacées.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS