Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

MWC 2014 : Le russe Yota revient avec un nouveau mobile à deux écrans, tous deux interactifs

Vedette l'an dernier avec son smartphone double-face, le russe Yota revient avec un nouveau modèle. Cette fois, l'écran-liseuse au dos du mobile permet aussi des interactions avec les apps.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

MWC 2014 : Le russe Yota revient avec un nouveau mobile à deux écrans, tous deux interactifs
MWC 2014 : Le russe Yota revient avec un nouveau mobile à deux écrans, tous deux interactifs © YotaPhone

L'an dernier, le russe Yota avait créé l'événement sur le salon avec son mobile double face. Ecran couleur interactif sur une face, liseuse à encre électronique au dos. Objectif double : économiser la batterie du mobile et disposer de certaines fonctions de lecture ou d'alertes, moins intrusives que sur l'écran principal, quand celui-ci est en veille. Alors que son premier téléphone est en vente en Russie, en France, en Espagne, en Allemagne et en Autriche depuis décembre, la jeune pousse revient au salon avec un nouveau modèle. Et Vlad Martynov, son PDG fondateur, n'hésite pas à en parler en personne sur le petit stand tout aussi design - blanc et épuré- qu'en 2013 (voir vidéo).

Un deuxième écran interactif au dos du smartphone

Le premier modèle lancé par Yota était un test du marché, destiné aux "early adopters" de technologie, si l'on en croit l'entreprise. Et le russe se refuse à divulguer son chiffre d'affaires pour l'instant. Mais il semble confiant dans l'intérêt des utilisateurs, puisqu'il profite du Mobile World Congress pour montrer les prototypes de son deuxième bébé qui sortira dans les mois à venir, cette fois dans 15 pays en Europe et au Moyen-Orient. Plus puissant (processeur quadricoeur Qualcomm Snapdragon 800, 2 Go de mémoire et 32Go de stockage, appareil photo 8 Megapixels, Android KitKat, NFC, recharge sans fil), il dispose d'un écran avant Amoled 5 pouces de résolution 1920 x 1080 et d'un écran arrière E-ink de 4,7 pouces.

Mais surtout ce dernier devient interactif. Au delà de la liseuse, il peut afficher n'importe quelle image, carte ou flux de médias sociaux, etc. Il suffit d'accéder à une fonction sur la face A, et de retourner le téléphone. La fonction passe directement d'une face à l'autre. Et il devient donc possible de répondre à un message, de réagir à une alerte, etc. depuis cette face B. La consommation d'énergie ne devrait être que peu affectée par ces ajouts. Quel pourrait-être le prix d'un tel appareil ? "Celui d'un smarphone Android haut de gamme des grandes marques", répond Vlad Martynov. Aux alentours de 500 dollars, précise son équipe, comme le premier modèle.

 

Designed in Russia et Made in Singapour

La R&D, la conception, le design industriel de Yota sont tous concentrés à Moscou. "Nous sommes 79 employés dont 80% d'ingénieurs, précise Vlad Martynov. Et nous devrions rapidement être une centaine." En plus de son siège dans la capitale russe, Yota a une direction commerciale en Allemagne et il fait produire ses mobiles à Singapour par Hip. "C'est un fabricant asiatique haut de gamme", insistent les membres de l'équipe et le patron. Indispensable quand on peaufine son design industriel comme souhaite s'y tenir Yota qui ne jure que par le haut de gamme, à l'intérieur comme à l'extérieur de ses produits. En proposant par exemple un téléphone léger, au bords très fins et courbes dans lesquels il faut cacher les antennes sans en réduire l'efficacité. Ou un écran sensible à la chaleur.

"Sortir un Windows Phone ? ça ne dépend que de Microsoft !"

Les smartphones Yota sont tous deux sous Android. Pourtant, à la question de savoir s'il pourrait sortir un Windows Phone, Vlad Martynov répond positivement avec enthousiasme. Mais il renvoie immédiatement la balle au géant américain : "Cela ne dépend que de Microsoft ! Nous sommes sous Android car nous avons besoin d'avoir accès au système dans ses moindres détails. Nous travaillons avec leur toolkit, sans forcément besoin d'être en contact avec eux. Nous ne pouvons pas faire cela avec Windows Phone. Et pourtant, ils ont un système centré sur l'utilisateur sans avoir le mobile adapté." Qui sait, Satya Nadella, le nouveau patron de Microsoft entendra peut-être cet appel venu du froid.

Emmanuelle Delsol, à Barcelone

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Sakinaattaourti
08/02/2015 16h16 - Sakinaattaourti

Et bien je souhaiterai en avoir un mais c est encore cher peu être pour plus tarder comme technologie c est super toutes mes fellicitations.BRAVO

Répondre au commentaire | Signaler un abus

nhandel
05/12/2014 05h33 - nhandel

Un smartphone à double écran et à raison de 500dollars c'est convenable. Bon courage pour la nouvelle invention.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale