Tout le dossier Tout le dossier

Sezam veut séduire les pros de l'événementiel avec son bracelet NFC

La start-up auvergnate Sezam veut faciliter l'accès aux événements culturels et sportifs avec son bracelet connecté NFC, qui permet à la fois de valider et de payer son entrée.

Partager
Sezam veut séduire les pros de l'événementiel avec son bracelet NFC

Un "Sezam", et la porte des événements culturels ou sportifs s'ouvrira… L'idée a séduit le trio Niel - Granjon - Simoncini, il y a un an, lors du concours 101projets. "A l'époque, nous n'avions qu'une présentation de dix pages pas très détaillée", sourit l'un des deux fondateurs, Benoit Pascal. Le jeune homme de 22 ans, avec son associé Clément Barbier (23 ans) a su trouver les mots justes en 60 secondes chrono pour décrocher le fameux prêt de 25 000 euros.

Un an plus tard, l'idée a pris forme et le bracelet NFC Sezam Event (dessiné par un autre lauréat 101projets, Pulse&Pulpe) est désormais commercialisé. L'équipe de la start-up, basée dans le Puy-de-Dôme, s'apprête même à partir pour Las Vegas, puisqu'elle participera pour la première fois au CES, le salon international de l'électronique, du 6 au 9 janvier, avec le soutien du Conseil régional d'Auvergne.

billetterie et paiement, 2 en 1

Mais le plus dur reste à faire : convaincre des pros de l'événementiel, de la culture et du sport d'adopter son système de contrôle d'entrée et de paiement. "Notre métier, c'est de simplifier la vie des organisateurs et du public. Côté spectateur, le bracelet fonctionne comme un porte-monnaie dématérialisé, que l'on peut recharger par carte bancaire, PayPal ou SMS. Il peut être utilisé pour plusieurs événements. Côté organisateur, notre solution réduit le temps d'attente à l'entrée, limite les flux d'argent liquide et permet de mieux connaître son public. On peut savoir ce que les spectateurs ont consommé, par exemple : c'est intéressant en terme de marketing" argumente Benoît Pascal.

"On fait la synthèse entre le monde de la billeterie et celui du paiement dématérialisé", résume le co-fondateur. Mais Sezam ne se pose pas en concurrent des acteurs du secteur, il souhaiterait plutôt devenir leur allié. C'est l'un des objectifs du voyage à Las Vegas, en janvier : dénicher de nouveaux partenariats techniques, industriels et marketing. Le duo, qui s'est entouré de deux développeurs et deux commerciaux, espère aussi boucler une première levée de fonds au premier trimestre 2015.

Sylvain Arnulf

PARCOURIR LE DOSSIER

La santé

Après la fourchette, le biberon : Slow Control s'affirme comme le spécialiste de la nutrition connectée

Technos et Innovations

"Kickstarter est un passage obligé pour tout nouveau fabricant de hardware" selon le PDG d'Optinvent

Logiciels & Applications

Virdys, l'animation 3D pour tous

Start-up

Smart me up, la start-up française qui vous dévisage

Technos et Innovations

3DRudder : les interfaces de demain se contrôleront aussi... avec les pieds

French Tech

Infographie : la French Tech en force au CES 2015

Electronique

Avec son Phantom, Devialet dompte le son

Start-up

Airboxlab et son boitier de suivi de qualité de l'air : on efface tout et on recommence (ou presque)

Start-up

Voxtok veut installer sa box audio dans le salon des mélomanes

Start-up

Matooma, spécialiste du M2M, profite du CES pour lancer son expansion à l'international

CES

CES 2015 : Axelle Lemaire et Emmanuel Macron lancent les start-up à la conquête de l’Ouest

Start-up

R3D3, la poubelle du futur née en France, tente l'aventure américaine

CES

Bodycap et Ob'do font équipe pour faire bouger les seniors

Objets connectés

Avec le Lima, c’est le design qui réinvente le partage de fichiers

Start-up

Prizm : l'objet connecté qui invente la musique sur mesure

Start-up

3D Sound Labs, le son Home Cinema dans un casque

Loisirs numériques

Adways veut industrialiser la vidéo interactive

Start-up

"Au CES, nous sommes comme des business angels pour les start-up françaises", explique Eric Morand d'Ubifrance

Start-up

Busit veut relier services web et objets connectés en mettant l'accent sur la sécurité

CES

La tactique de Ticatag : perfectionner ses balises de localisation

Start-up

Prynt, la start-up française qui fait forte impression

Start-up

Phonotonic transforme votre corps en instrument de musique

CES

Avant le CES, le spécialiste du textile connecté Cityzen Sciences tisse des liens avec le Japon

La pépite

Sevenhugs connecte le sommeil de la famille

CES

Feeltact, le bracelet connecté qui invente un langage tactile

CES

Myfox compte s'imposer dans les maisons américaines en révélant des produits dédiés au CES

CES

CES 2015 : 120 entreprises françaises à Las Vegas

Start-up

Smokio, l'inventeur français de l'e-cigarette connectée, veut accélérer son développement aux Etats-Unis

Technos et Innovations

Rollkers, les accélérateurs de piétons veulent convaincre outre-Atlantique

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS